Aquitaine, la mobilisation contre la loi El Khomri est lancée

 |   |  433  mots
Valérie Paulet
Valérie Paulet (Crédits : J. Philippe Déjean)
Un front unitaire syndical s’est également organisé en Aquitaine contre l’adoption de la loi El Khomri. Comme dans le reste du pays, le premier mouvement de mobilisation a lieu demain mercredi 9 mars.

Les négociations sur la loi El Khomri, qui doit réformer la loi du travail, ont commencé hier lundi en présence des centrales syndicales, des organisations patronales et des représentants du gouvernement Valls, dont le Premier ministre lui-même, et devraient se poursuivre malgré les actions lancées dans le pays en particulier par la CGT et FO, qui s'opposent à ce changement de cap.

L'appel aux manifestations de demain mercredi 9 mars est lancé par l'intersyndicale CGT, FO, FSU, Solidaires. Elle est étendue aux étudiants via l'Unef et aux lycéens avec l'UNL. Cette action du 9 mars va servir de galop d'essai avant la grande manifestation prévue le 31 mars. Elle va être un banc test pour les centrales qui sont dans le mouvement mais aussi pour celles qui n'y participent pas, en particulier la CFDT et la CFTC, dont les militants pourraient être tentés par la mobilisation. Et puis il y a la question des lycéens.

Les lycéens à Bordeaux

Selon un adage ministériel qui a fait ses preuves tout au long de la Ve République (mais rarement sous des gouvernements de gauche) : une fois qu'ils sont dehors les lycéens se comportent comme du dentifrice. Il est très difficile de les refaire rentrer dans leurs établissements. L'appel à la mobilisation est très large et de nombreuses perturbations sont à prévoir : pour cause de grève ou de manifestations dans les rues, comme à Bordeaux ou le tram risque de souffrir en particulier du cortège revendicatif, qui va se rassembler place La Victoire à 13 heures.

"Nous verrons en fonction de la mobilisation dans quelle direction nous nous dirigeons ensuite, précise Valérie Paulet, secrétaire générale du comité CGT Aquitaine. La mobilisation, poursuit-elle, est forte chez les jeunes. Non seulement chez les étudiants mais aussi chez les lycéens, qui vont se mobiliser jusqu'à Libourne pour venir à Bordeaux. L'union départementale CGT a tout prévu pour assurer leur sécurité."

Carsat Aquitaine, Saft, Auchan Logistique, CIS Valley, SNCF, RSI Aquitaine, groupe Caisse des dépôts, Polyclinique Bordeaux Nord, Téléperformance, CAF Gironde, Ford Aquitaine Industries, Education Gironde (33)... la mobilisation va ratisser aussi large que possible.

Les 9 manifestations prévues demain en Aquitaine

Rassemblements Dordogne :
Périgueux : 11 h 30 devant le palais de Justice
Sarlat : 16 h place de la Grande Rigaudie
Terrasson : 17 h place de la Liberté
Bergerac : 17 h 30 devant le palais de Justice

Gironde
Bordeaux : 13 h place de La Victoire

Landes
Mont-de-Marsan : 10 h 30 devant la préfecture des Landes

Lot-et-Garonne
Agen : 10 h place la Préfecture

Pyrénées-Atlantiques
A 12 h 30 :
Bayonne devant la sous-préfecture
Pau devant la préfecture

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/03/2016 à 20:15 :
Cette jeune dame poursuit à ..compte d' auteurs les grandes orientations professionnelles de l' Europe -GOPE- pour la FRANCE et se révèle à l' usage -et pour le gouvernement- le bouc émissaire idéal pour détourner la colère des français du vrai rôle caché de l' UnIon européenne sur le sujet...

"L’actuel Président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, avait un jour fait part à ses collègues européens de sa conviction profonde : « Nous savons tous quelles réformes il faut faire, mais nous ne savons pas comment nous faire réélire après ». Sont résumés dans ce terrible aveu la soumission à un consensus économique fantasmatique, qui n’existe que dans l’esprit de ceux qui veulent bien y croire, et le mépris profond pour la démocratie que cette soumission implique. C’est cette double faute qu’il faut aujourd’hui dénoncer. "

http://www.telerama.fr/idees/flexibilite-competitivite-les-quatre-mythologies-economiques-de-la-loi-travail,139428.php
a écrit le 08/03/2016 à 15:56 :
au nom de quoi les fonctionnaires se permettent -ils de faire grève, alors qu'ils ne sont pas concernés par le sujet? oui au droit de grève, non à l'abus de ce même droit.
Réponse de le 08/03/2016 à 16:38 :
peu être pour Etre solidaire. sachant qu'ils peuvent faire gréve s'en que l'on les sanctionne après s'est souvent pour cela qu'un simple ouvrier se plein en silence.
Réponse de le 08/03/2016 à 17:05 :
Les organismes de protection sociale tels que CPAM, caf, MSA, et Carsat me semble t'il sont des sociétés de droit privé. Par contre, elles sont chargées de missions de service public. Sans avoir le statut de fonctionnaire, ni d'assimilé d'ailleurs. A titre d'exemple, les caf effectuent en ce moment des heures sup le samedi pour répondre à la montée en charge de la Prime d'activité, qu'elles ont à gérer en plus du "courant" depuis 01-2016. A effectif quasi constant.
Réponse de le 09/03/2016 à 9:53 :
S ila loi passe pour le privé, elle touche aussi les conventions collectives et donc aussi la fonction publique. TOUS ENSEMBLE ça te dis quelque chose ?????????????????

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :