Les taux de crédit immobilier poursuivent leur baisse en février

 |  | 342 mots
Lecture 2 min.
Un accédant ayant un très bon dossier peut espérer un taux de 1,85 % dans la région, contre un taux de 2,15 % en janvier.
Un accédant ayant un très bon dossier peut espérer un taux de 1,85 % dans la région, contre un taux de 2,15 % en janvier. (Crédits : DR)
Selon le dernier baromètre du courtier Emprunt Direct, les taux de crédit immobilier ont encore reculé en février en Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, qui se place dans le peloton de tête des régions où les taux sont les plus bas.

Après un mois de janvier déjà marqué par un repli, les taux de crédit immobilier ont encore reculé en région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes en février. La baisse observée est toutefois bien plus importante que celle enregistrée le mois précédent : le repli moyen s'élève ainsi à 20 points de base.
L'amplitude de la baisse des taux était comprise entre 5 et 10 points de base en janvier par rapport à décembre. Celle-ci, en février, s'est élargie, avec des replis compris entre 15 et 30 points de base par rapport au début de l'année, suivant la qualité et la maturité de prêt des dossiers présentés.

ALPC parmi les régions les moins chères en termes de taux

Les emprunteurs disposant d'un "très bon dossier" peuvent par exemple obtenir des conditions bien plus favorables qu'en janvier. Un accédant souhaitant emprunter sur 20 ans peut désormais espérer un taux de 1,85 %, contre un taux de 2,15 % un mois auparavant.
Pour ceux disposant d'un "excellent dossier", le taux est de 1,75 %, et pour les "bons dossiers" de 2 %.
Les taux de crédit immobilier dans la région sont toujours inférieurs à la moyenne des taux régionaux. Le récent mouvement de baisse a même amplifié le phénomène, les emprunteurs disposant de taux inférieurs de 15 à 20 points de base à la moyenne des autres barèmes régionaux. La Région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes se place ainsi dans le peloton de tête des régions les moins chères de France en termes de taux.

Pour Alban Lacondemine, président d'Emprunt Direct, "La baisse des taux enregistrée au mois de février n'est qu'une conséquence du discours très accommodant prononcé fin janvier par le président de la BCE, Mario Draghi. Les grilles des taux pratiqués par les banques ont, suite à cette intervention, tous été fortement révisés à la baisse, les marchés de taux ayant plus globalement enregistré une baisse très significative des rendements sur le mois."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :