Bordeaux : CHU, O2, Pichet, Keolis, Sopra Steria, le top 2016 des recruteurs

 |   |  1180  mots
Les lauréats, Mikaël Lozano (rédacteur en chef de La Tribune Bordeaux), Cendrine Martinez (directrice générale déléguée), Yohan David (président de la Maison de l'emploi de Bordeaux) et Benoît Meyer ( directeur territorial Gironde de Pôle emploi)
Les lauréats, Mikaël Lozano (rédacteur en chef de La Tribune Bordeaux), Cendrine Martinez (directrice générale déléguée), Yohan David (président de la Maison de l'emploi de Bordeaux) et Benoît Meyer ( directeur territorial Gironde de Pôle emploi) (Crédits : Appa)
La Tribune Bordeaux a dévoilé hier le Top 100 des entreprises qui recrutent sur l’agglomération bordelaise, réalisé en partenariat avec la Mairie de Bordeaux et la Maison de l’emploi. Les lauréats, le Centre hospitalier universitaire de Bordeaux, O2 Home Services, le groupe Pichet, Keolis Bordeaux Métropole et Sopra Steria ont évoqué leur expérience de recruteurs, à l’occasion d’une table ronde organisée pour la sortie de ce Palmarès qui recense près de 3.900 postes, diffusé en kiosque dès vendredi avec le Guide des entreprises d’Aquitaine Limousin Poitou-Charentes.

Quelles sont les entreprises qui recrutent ? Les secteurs les plus dynamiques ? Les profils les plus recherchés ? C'est avec l'ambition de promouvoir les entreprises qui recrutent et de mettre en relation l'offre et la demande que ce palmarès a été créé l'an dernier par La Tribune Bordeaux et la mairie de Bordeaux.

"L'emploi est un sujet majeur sur lequel nous portons toute notre attention", assurait Virginie Calmels en ouverture de la manifestation, tout en rappelant que "le solde de création nette d'emploi est positif même si cela reste fragile". L'adjointe au maire de Bordeaux en charge de l'économie, de l'emploi, et de la croissance durable, vice-présidente de la métropole, estimait que "les efforts de la dynamique locale portent leurs fruits", avec 4.379 créations nettes d'emplois enregistrés à fin septembre 2015.

Palmarès Guide Unes

La Palmarès des entreprises qui recrutent sera disponible vendredi en kiosque avec le Guide des entreprises d'Aquitaine Limousin et Poitou-Charentes.

900 recrutements au CHU

Benoît Meyer, directeur territorial Gironde de Pôle emploi, confirmait d'ailleurs une accélération des déclarations d'embauche en hausse de 6 %, ainsi qu'une progression de l'intérim, y compris dans le bâtiment depuis le mois d'octobre.

Symbole de ce dynamisme, le centre hospitalier universitaire de Bordeaux, récompensé hors palmarès par un prix spécial en tant qu'établissement public, qui va recruter 900 personnes en 2016. Le premier employeur de la région, avec 14.000 salariés, qui enregistre un CA de 1,1 milliard d'euros par an, soit 3 M€ par jour, dont 1,8 M€ redistribués chaque jour aux salariés, fait face à un taux de rotation important avec 1.500 départs par an.

Le CHU recrute dans 200 métiers (toutes les offres sont détaillées sur son site Internet) dont ¼ d'infirmiers et ¼ d'aide-soignants. Malgré ces besoins importants qui doivent être pourvus rapidement, impératif de permanence des soins oblige, Philippe Vigouroux, le directeur général du CHU, expliquait que l'hôpital, qui reçoit 7.000 candidatures chaque année, n'avait pas de problèmes de recrutement, hormis pour les médecins anesthésistes, l'hôpital étant là confronté avec la concurrence du privé.

Les lauréats

1er  prix du classement des entreprises : O2 Home services, qui recrute 4.000 à 5.000 salariés par an, ce qui en fait ce qui en fait l'un des plus gros recruteurs de France sur les cinq dernières années. La société spécialisée dans les services aux particuliers annonce 300 recrutements en 2016 sur l'agglomération bordelaise. Parmi les postes proposés : encadrants, garde d'enfants, assistante de vie majoritairement pour les séniors, assistants ménagers. La société pour les postes 2 et 3 n'engage que des diplômés et forme ses recrutés sur le dernier profil, le ménage :

"Il s'agit d'un vrai métier, pour lequel on forme nos employés, qui peuvent d'ailleurs évoluer vers des postes de tuteur ou d'encadrants", rappelle Vanessa Guijarro-Avrand, directrice régionale Sud-Ouest du groupe O2 Home Services, qui compte 4 agences dans la métropole, 2 franchises, et 2.500 clients.

La société qui pâtit dans ses besoins de recrutement de l'image de ces métiers, rappelait également qu'elle embauche des CDI, les horaires étant variables en fonction des impératifs des recrutés, 15 à 20 % étant quand même embauchés à 35 heures. L'important pour le groupe : le savoir-être et le savoir-faire, rappelait Vanessa Guijarro-Avrand après avoir indiqué que l'entreprise recrutait sans CV.

2e prix : le groupe Pichet, qui a son siège à Pessac, annonce 200 recrutements.  Avec un volume d'affaires de 500 M€, 2.500 logements vendus et construits chaque année, 40.000 lots en gestion de biens et une activité hôtelière qui représentait 4.500 lits en France, Pichet compte 470 collaborateurs sur la métropole. Le groupe reconnaît de gros besoins, dont il donne le détail sur son site Internet, sur les profils commerciaux (100 postes), suivis par les fonctions supports que dont le marketing, la communication, les ressources humaines, également les métiers spécifiques à la promotion immobilière et de gros besoins en informatique (20 postes). L'importance pour le recruteur : avoir affaire à des candidatures précises :

"On est sensible aux candidatures avec un projet clair, déclarait Yann Goenvec, directeur marketing et communication du groupe Pichet. On est ouvert aux candidatures spontanées si les candidats nous expliquent bien ce qu'ils veulent. L'important est de bien préparer l'entretien : beaucoup de candidats ne vont même pas sur le site de l'entreprise voir qui on est."

Le 3e prix a été remis à deux entreprises qui comptent recruter 150 personnes en 2016 : Keolis Bordeaux Métropole et Sopra Steria.
Délégataire de service public, Keolis Bordeaux Métropole gère TBC, le réseau de trams et bus de la métropole bordelaise (3 lignes de tramway sur 58 km, 100 rames de tramway, 78 lignes de bus, 397 autobus, 6 navettes électriques, 1.700 vélos en libre-service, 20 parcs-relais, 2 navettes fluviales). Il a réalisé 201 M€ de chiffre d'affaires en 2014 avec 2.464 salariés. Porté par le développement du réseau bordelais (ligne D, extensions, tram-train Médoc), mais aussi impacté par le jeu des départs en retraite, Keolis Bordeaux Métropole va recruter 150 personnes en 2016, et 500 d'ici à 2020, essentiellement du personnel de conduite et de maintenance (15 seniors, 85 confirmés et 50 débutants). L'entreprise forme ses recrutés dont beaucoup, qui sont amenés à conduire aussi bien les bus que les trams, n'ont pas le permis transports en commun et cherche également à attirer les profils féminins, qui ne représentent aujourd'hui que 27 % des conducteurs. Ce métier va concerner 2/3 des recrutements en 2016, mais l'entreprise qui compte une centaine de métiers différents, recrute également des électromécaniciens, des plombiers, etc.

Leader européen de la transformation numérique, Sopra Steria, groupe international (37.000 personnes dans 20 pays, 17.000 en France), qui compte 500 salariés à Mérignac, propose à ses clients des prestations de conseils, intégration de systèmes, infrastructures, logiciels, business process services et adresse les marchés de l'aéronautique, la banque, le secteur public, les télécoms, la distribution. Parmi les profils recherchés en 2016 à travers 150 recrutements annoncés sur la métropole bordelaise par Sopra Steria : des jeunes diplômés bac+5, ingénieurs ou commerciaux. Des contrats de professionnalisation sont également proposés aux bac+5 scientifiques. Pour pouvoir trouver les profils recherchés "on doit être innovant dans le recrutement", expliquait au cours de la table ronde Emilie Mitaine, directrice de projet à Sopra Steria, expliquant que l'entreprise intervenait à travers des événements permettant d'échanger durablement avec les candidats ou en ciblant des événements permettant de recruter des profils féminins, puisque ce secteur n'en compte que 20 %, contre 23 % chez Sopra Steria.

Quels que soient les profils recherchés, c'est le mot formation qui est revenu le plus souvent :

"C'est symptomatique même si on en parle pas de difficultés de recrutement. Le savoir-être est aussi très important. Mobilité professionnelle, formation, changement du mode de recrutement : tout cela doit permettre de retrouver du travail", précisait Benoît Meyer, directeur territorial Gironde de Pôle emploi, en rappelant que 44 % des demandeurs d'emploi sont au chômage depuis plus d'un an.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/01/2016 à 16:20 :
Bonjour,
Puis je le commander et me faire livrer sur la région parisienne ?
a écrit le 27/01/2016 à 12:14 :
Bonjour,29

Vous indiquez dans votre article que le Palmarès sera en kiosque " dès demain, vendredi"...nous serons jeudi demain.
Pouvez-vous me confirmer si la date est bien demain jeudi ou vendredi 29 ?
Merci pour votre retour

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :