Lionel Poitevin nouveau président de l’Ademe Aquitaine Limousin Poitou-Charentes

 |   |  419  mots
Lionel Poitevin, directeur régional de l'Ademe, et Laurent Thibaud, directeur régional délégué à Bordeaux
Lionel Poitevin, directeur régional de l'Ademe, et Laurent Thibaud, directeur régional délégué à Bordeaux (Crédits : DR)
A nouvelle région, nouvelle organisation. L’Ademe, Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, a présenté à Bordeaux son nouveau président Lionel Poitevin qui a pris ses fonctions au début du mois au siège de Poitiers. L’ancien directeur régional Poitou-Charentes préside désormais l'Ademe en Aquitaine Limousin Poitou-Charentes. Et c’est avec une nouvelle organisation et des moyens d’intervention maintenus qu’il souhaite exploiter le potentiel de la future région et défendre ses priorités énergétiques.

Un siège administratif à Poitiers, deux autres pôles limousins et bordelais actifs et implantés : l'Ademe, opérateur en charge d'accompagner la transition écologique et énergétique, maintient ses trois implantations : Limoges, Bordeaux et Poitiers, son siège.

"Il n'y aura pas de polarisation, toutes les compétences seront présentes sur les trois sites qu'il s'agisse d'ingénieurs, d'experts ou de chargés de mission", précise Lionel Poitevin.

L'Ademe Aquitaine Limousin Poitou-Charentes regroupe 46 collaborateurs, dont 20 à Bordeaux, 15 à Poitiers et 11 à Limoges. Pour gérer et négocier sa masse salariale (en risque de diminuer de deux ou trois postes d'ici quelques années), l'Ademe fonctionne par un contrat d'objectifs avec l'Etat. Ses deux grands enjeux environnementaux : la lutte contre le changement climatique et l'épuisement des ressources naturelles (énergétiques ou premières).

Trois pôles thématiques

En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, les missions de l'Ademe seront articulées autour de trois pôles thématiques. D'une part, le pôle Transition énergétique pour développer la production de chaleur renouvelable, accompagner la rénovation de l'habitat et assurer la promotion de l'efficacité énergétique. D'autre part, le pôle Economie circulaire où l'Ademe poursuivra sa lutte contre le gaspillage, soutiendra la préservation des ressources humaines, assurera une mission de veille et un rôle de précurseur sur les enjeux émergents et maintiendra son combat pour la prévention et la gestion et des déchets. Enfin, le pôle Territoires durables et activités transversales, qui s'articule par la poursuite d'une couverture territoriale en unités de méthanisation performantes, l'émergence d'approches territoriales intégrées et ambitieuses sur des sites pilotes ou encore l'accompagnement des acteurs du développement économique et de la recherche développement-innovation sur le champ de la transition énergétique et écologique.
Ces trois pôles réuniront leurs compétences afin de travailler sur trois domaines que sont l'économie circulaire, l'agriculture durable et la ville durable. L'économie circulaire qui représente une opportunité de faire converger les politiques environnementales économiques et sociales ; l'agriculture durable qui tient compte du poids économique, social et écologique du secteur agricole et forestier ; la ville durable comme moyen et lieu d'intégration de l'ensemble des champs d'action.
En 2015, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie a consacré 40 M€ au financement de projets (dont 10 millions sur la partie déchets) dans les trois régions ; elle prévoit des enveloppes budgétaires du même ordre pour 2016.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :