L’Aquitaine créatrice dynamique d’entreprises

 |  | 612 mots
Les défaillances d'entreprises ont reculé de 4,6 % l'an dernier.
Les défaillances d'entreprises ont reculé de 4,6 % l'an dernier. (Crédits : REUTERS)
Les représentants d'Ellisphere, spécialiste de l'information sur les entreprises, ont fait ce vendredi matin le bilan créations-défaillances d’entreprises en Aquitaine.

La région Aquitaine a enregistré en 2014 un taux de création d'entreprises inférieur à la moyenne nationale. Ce ratio, qui mesure le nombre de créations d'entreprises par rapport à la population active, atteint ainsi 8,1 % en France en 2014 contre 7,6 % en Aquitaine.

"Les raisons de cette situation, qui place la région au-dessous de la moyenne nationale, ne sont pas connues. Malgré ça, l'Aquitaine conserve sa quatrième position dans le classement national, avec 34.058 créations d'entreprises l'an dernier, derrière Ile-de-France, Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d'Azur", résume François Palus, directeur régional des ventes Région Grand Sud d'Ellisphere, dont le bureau est installé à Toulouse.

Tout en gardant son quatrième rang national, l'Aquitaine a vu son dynamisme légèrement s'éroder en 2014, avec 34.058 créations d'entreprises, soit une baisse de 0,3 %, tandis que la France enregistrait une hausse dans l'épaisseur du trait, à + 0,1 %, avec 600.454 créations.


Un fort dynamisme commercial


Alors qu'il est miné par la crise, le secteur du BTP a été en 2014 le principal créateur d'entreprises en Aquitaine, avec 8.598 créations représentant 25,2 % de l'ensemble régional, devant les services collectifs (4.517 -13,3 %) et les services aux entreprises (4.270 -12,5 %).

"Nous nous sommes aperçu qu'il y avait un fort dynamisme commercial quand nous nous sommes penchés sur les secteurs qui ont enregistré les plus fortes progressions de créations l'an dernier. C'est le secteur des biens d'équipement du foyer (électroménager, etc.) qui progresse ainsi le plus, à + 14,1 % avec 315 créations, devant celui des métaux, à + 10,7, et les services financiers, à + 7,8 %", égrène François Palus.

Sur ce plan, et malgré sa première place en volume, le secteur du BTP voit son taux de création d'entreprises reculer de 2,8 % en 2014, alors ceux des services collectifs et services aux entreprises progressent respectivement de +5,2 % et + 2,3 %.


Les défaillances en hausse dans les PA


L'évolution du nombre des défaillances montre que la situation n'est pas complètement sombre. Le nombre de défaillances a ainsi reculé de 4,6 % l'an dernier (sur un an), à 3.369, alors qu'il ne cédait que de 1,3 % à l'échelle nationale (61.677). La plus forte amélioration est enregistrée en Lot-et-Garonne, avec 298 défaillances d'entreprises, soit un recul de 16,1 % en 2014 !, devant le département des Landes ( 381 défaillances et recul de 7,5 %), la Gironde (1.657 et - 4,8 %) et la Dordogne (401 et - 3,1 %).

Les Pyrénées-Atlantiques sont le seul territoire où le taux de défaillances d'entreprises est en hausse de 3,8 %, avec 632 défaillances. Thomas Abikhalil, directeur commercial d'Ellisphere (357 salariés -50 M€ de chiffre d'affaires -groupe Natixis) et Olivier Tronchon, directeur marketing, participaient également à la conférence de presse de ce vendredi matin.


Une assurance-crédit de 3 mois


Ils ont notamment mis en avant la taille d'Ellisphere (10.000 clients), l'un des principaux acteurs français de l'information sur les entreprises et du recouvrement de créances via sa filiale IJCof Corporate créée avec son partenaire Intrim Justitia. Ces représentants de la société ont ainsi annoncé la création d'un nouveau produit : Ellicover, qui permet de se couvrir au cas par cas pour une seule facture. "Nous avons innové en passant un accord avec le leader européen de l'assurance-crédit, Atradius, qui nous permet d'assurer pendant trois mois, renouvelables, la couverture d'une seule opération commerciale", annonce Thomas Abikhalil.

Le coût de cette couverture, qui donc n'existait pas jusque-là, dépend du montant en jeu et du risque client, dont Ellisphere est un spécialiste. "Pour un risque moyen et une transaction à 20.000 €, cette couverture ne coûte pas plus de 80 €", souligne François Palus. Au premier semestre 2015, les créations d'entreprises (17.261) ont reculé de 8,3 % en Aquitaine, tandis qu'à 1.778, les défaillances progressaient de 0,7 %.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :