En Aquitaine, la croissance est de retour

 |   |  525  mots
L'agroalimentaire reste un des principaux moteurs de l'industrie régionale
L'agroalimentaire reste un des principaux moteurs de l'industrie régionale
A la question de savoir si la croissance est de retour, l’économie semble répondre par l’affirmative dans notre région, selon l’enquête datée de juillet 2015 du bureau régional de la Banque de France en Aquitaine.

C'est particulièrement vrai dans les services marchands (16,1 % de l'emploi régional), catégorie qui regroupe les agences de travail temporaire, activités informatiques et services d'information, transports routiers, réparation automobile et hôtellerie. Etabli à partir du solde d'opinion des dirigeants d'entreprises consultés par la Banque de France, l'indicateur du climat des affaires dans les services marchands, qui se situait dix points au-dessous de sa moyenne de longue période a franchi cette barre à la hausse en début d'année pour la dépasser de plus de dix points en juillet, contrairement à celui enregistré au niveau national.

L'autre indicateur du climat des affaires concerne l'industrie (13,6 % de l'emploi régional). Si l'indicateur industriel est en léger repli, juste au-dessous de sa moyenne de longue période, la Banque de France observe que la bonne tenue des carnets de commandes et les perspectives positives de la production amortissent l'effet de ce petit coup de frein.


Aéronautique, des emplois attendus


L'industrie agroalimentaire, qui représente 17,4 % de l'emploi industriel régional, connait une évolution positive, supérieure à celle de l'an dernier, avec une demande intérieure soutenue et un export stabilisé. Le poids des stocks semble être le seul bémol à ce tableau dynamique. La production devrait augmenter au deuxième semestre, sans incidence sur l'emploi. L'activité dans la fabrication de matériels de transports, qui jauge 16,6 % de l'emploi industriel régional, connait un léger repli lié à la fermeture estivale des usines, ce qui entraine une hausse artificielle des stocks. Les nombreux contrats signés dans la construction aéronautique depuis ces derniers mois n'ont pas encore produits leurs effets sur la production. Les perspectives sont néanmoins positives à moyen terme (12 à 18 mois), avec une hausse de la production qui devrait s'accompagner de créations d'emplois.


L' Asie profite à l'automobile


L'évolution de l'activité dans la production d'équipements électriques, électroniques, informatiques (et autres), qui représente 11 % de l'emploi industriel régional, reste supérieure à l'an dernier et se replie en juillet. Là aussi, la Banque de France pointe l'impact de la période estivale. La tendance reste favorablement orientée en particulier pour les ventes en Asie, en particulier dans le segment de l'automobile, et l'enquête rappelle que les embauches réalisées en début d'année ont été suivies par une stabilisation de l'effectif. Un très fort rebond de l'activité est attendu au troisième trimestre, avec une augmentation des effectifs envisagée à la rentrée indique la Banque de France.

L'activité dans les services marchands est restée élevée en juillet, en particulier avec les transports routiers, tirés par la hausse de la demande. Activités informatiques et services d'information bénéficient de la concrétisation de contrats sur des projets très souvent à long terme, tandis que le dynamisme des cabinets d'ingénierie ou d'études techniques se maintient. De son côté, la réparation automobile rechute, note la Banque de France, et l'hôtellerie plafonne. L'intérim est touché par un ralentissement léger. Globalement les anticipations restent confiantes à court terme et sans impact sur l'emploi relève la Banque de France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :