L’Aquitaine, 2e région la plus créatrice d'emplois

 |   |  972  mots
La montée en puissance du site de Dassault à Mérignac illustre l'impact positif de la croissance de l'aéronautique sur la métallurgie en Aquitaine.
La montée en puissance du site de Dassault à Mérignac illustre l'impact positif de la croissance de l'aéronautique sur la métallurgie en Aquitaine. (Crédits : Dassault)
Modifié 10/07/2015 - 9 h 30/ L’Aquitaine s’impose en 2014 comme la 2e région la plus créatrice d’emplois salariés, enregistrant une hausse de + 0,30 % du nombre de ses salariés, juste derrière Midi-Pyrénées (+ 0,35 %).

Alors que le chômage mesure le rapport entre le nombre d'entrées et de sorties de l'emploi salarié, "Stat'Ur Bilan", la publication annuelle de l'Urssaf (Union pour le recouvrement des cotisations de la Sécurité sociale et des allocations familiales) Aquitaine, s'intéresse à l'évolution nette de la création d'emplois. Au plan national, ce mouvement est également positif en 2014, à + 0,2 %. C'est en Lorraine que le taux de destruction d'emplois est le plus élevé en France, entraînant un recul de 1,2 % des créations d'emplois salariés en 2014. Des résultats qui ont été présentés ce jeudi matin au Club de la presse de Bordeaux par trois intervenants de l'Urssaf Aquitaine (700 agents dans la région) : Florence Liautard, responsable statistiques, les sous-directeurs Eric Doussang et Pierre Duvert.

Masse salariale à la hausse

"Rappelons que l'Urssaf est un organisme privé qui remplit des missions de service public. L'an dernier l'Urssaf a ainsi collecté en France 476,4 Md€ auprès des entreprises, soit + 3,9 % sur un an, pour alimenter le budget de la Sécurité sociale, dont 14,2 Md€ en Aquitaine, avec un coût de gestion qui représente 0,28 % des sommes encaissées", a précisé Pierre Duvert.

La collecte s'est effectuée l'an dernier auprès d'un ensemble de 96.900 établissements. Sur cinq ans, depuis 2010, la création d'emplois salariés au progressé de + 2,2 % en Aquitaine, à 812.600 salariés, et le nombre d'établissements de + 1,7 %. La masse salariale (cumul des rémunérations brutes) a de son côté progressé de + 1,8 % en 2014, à 21,5 Md€, en Aquitaine et de + 12,7 % depuis 2010. L'évolution du salaire moyen par tête (SMPT) est également favorable dans la région même si elle a ralenti l'an dernier.

Le tertiaire en tête

Le salaire moyen par tête a progressé de + 1,4 % en 2014 en Aquitaine, à 2.213 €, après + 1,9 % en 2013, + 2,3 % en 2012 et + 2,4 % en 2011. Depuis 2010, il a progressé de + 10,2 % malgré les effets de la crise. Le SMPT aquitain est ainsi légèrement inférieur à celui de la France entière, à 2.474 € (+ 1,5 % en 2014). Essentiellement tirée par les grandes entreprises, la création d'emplois salariés est le fait du secteur tertiaire, industrie et construction connaissant une évolution négative.

"Le tertiaire représente en Aquitaine 3 emplois sur 4 en 2014, avec 577.676 salariés. Il est en progression de + 0,7 %, ce qui représente la création de 4.200 emplois. Alors qu'en Aquitaine les transports voient leur effectif salarié reculer de 1,6 %, les emplois salariés dans l'hébergement et la restauration progressent de + 7,7 %", précise Florence Liautard.

Construction, deux métropoles en soutien

L'industrie, à l'inverse, voit son effectif salarié reculer de 1,3 % en 2014 en Aquitaine, avec 134.499 salariés. Bois, papier et industries du plastique paient le plus lourd tribut à ce recul, avec une baisse de l'emploi salarié de plus de 3 % en 2014 et de plus de 11 % depuis 2010, tandis que l'industrie agroalimentaire maintient ses son effectif et que la métallurgie rebondit. La construction (73.179 salariés) continue à se vider de ses emplois, avec une baisse de 1,7 % de son effectif en 2014 et de 5,8 % depuis 2010.

"La construction résiste dans deux pôles géographiques : Bordeaux Métropole et l'agglomération Côte basque -Adour, avec en particulier Bayonne -Anglet -Biarritz. Et l'on voit de nombreuses entreprises de l'intérieur qui font chaque jour de longs trajets pour pouvoir aller travailler dans ces agglomérations côtières" analyse Eric Doussang.

Deux départements en difficulté

Malgré un bon résultat global l'an dernier, l'Aquitaine connait d'énormes différences territoriales qui vont en se creusant chaque année davantage prévient l'Urssaf. Le département le plus touché est la Dordogne, qui voit son effectif salarié (79.286 salariés) reculer de 0,8 % l'an dernier, mais de 3,8 % sur cinq ans : un record régional. "Le département des Landes est également dans une situation difficile avec un recul de l'effectif salarié de 1,8 % en 2014 dans les industries agroalimentaires et de 3,6 % dans les industries papetières" souligne Eric Doussang.

Papeterie Gascogne Mimizan

Les papeteries, ici celle de Gascogne à Mimizan (Landes), ont vu leurs effectifs diminuer

Le département forestier des Landes (79.309 salariés) a vu son effectif salarié reculer de 0,6 % l'an dernier et de 1,2 % sur cinq ans. Situé à l'intérieur, le Lot-et-Garonne (68.728 salariés) a conservé un effectif salarié stable l'an dernier, malgré un recul de 1,6 % sur cinq ans et affiche des perspectives encourageantes. La Gironde (414.085 salariés) enregistre une orientation très positive et reste le premier moteur des créations en Aquitaine, avec une hausse de l'effectif salarié de + 0,8 % l'an dernier et de + 5,2 % sur cinq ans. Autre moteur régional, le département des Pyrénées-Atlantiques (171.227 salariés) a enregistré une hausse de + à 0,3 % de son effectif salarié l'an dernier et de + 1,3 % sur cinq ans, tonicité lié à son important rôle économique dans la région observe l'Urssaf Aquitaine.

L'Aquitaine dans le peloton de tête début 2015

L'Urssaf Aquitaine a également présenté une analyse de tendance concernant le 1er trimestre 2015. Il en ressort que l'Aquitaine est la quatrième région la plus dynamique, derrière Ile-de-France, Languedoc-Roussillon et Bretagne pour la création d'emplois. Pas de quoi trop pavoiser tout de même puisque les effectifs aquitains sont tout juste stables. Les régions Limousin, avec une baisse de 1,6 %  au 1er trimestre 2015, et Poitou-Charentes, avec un recul de 1 %, sont parmi les régions les plus handicapées.

L'Aquitaine enregistre une hausse de + 0,6 % de sa masse salariale pendant cette période. Un résultat d'autant plus remarquable qu'au 1er trimestre 2014, cette dernière n'avait progressé que de + 0,3 %.

Concernant le CICE (crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi), l'Urssaf Aquitaine rappelle qu'il s'applique pour les salariés qui ont revenu mensuel brut inférieur à 2,5 Smic, soit 3.100 €. Ce dispositif concerne 87.000 établissements en Aquitaine et une masse salariale de 13 Md€, soit 73 % des salaires versés par ces sociétés. Les salaires étant plus élevés, ce taux n'est que de 63 % au niveau national et de 44 % en Ile-de-France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/07/2015 à 15:11 :
Pour info, le CICE est le "Crédit impôt Compétitivité emploi" et non le "crédit impôt recherche compétitivité emploi"
a écrit le 10/07/2015 à 10:15 :
Nous ne voyons pas ca sur le terrain
Peu d'offres peu de missions de service
Réponse de le 11/07/2015 à 17:25 :
Mais si tout le monde voit sur La Tribune c'est ça que compte, n'est-ce pas? ;-)
a écrit le 09/07/2015 à 21:02 :
Alors juste comme ça 0,28% de 473 ça fait quand 1,33Md€ pour une société qui rend un service public il se sucre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :