300.000 Aquitains fragilisés par le coût de l'énergie

 |   |  399  mots
Parmi les ménages considérés comme vulnérables, se trouvent ceux qui consacrent plus de 4,5 % de leur budget au carburant nécessaire à leurs déplacements domicile-travail, domicile-étude ou d'accès aux services
Parmi les ménages considérés comme vulnérables, se trouvent ceux qui consacrent plus de 4,5 % de leur budget au carburant nécessaire à leurs déplacements domicile-travail, domicile-étude ou d'accès aux services (Crédits : Agence Appa)
Un cinquième des ménages aquitains sont dits vulnérables énergétiquement : ils consacrent soit plus de 8 % de leur budget pour le chauffage ou l’eau chaude sanitaire, soit plus de 4,5 % en dépenses contraintes de carburant. Certains d’entre eux, 37.000, sont vulnérables au regard de ces deux critères.

En Aquitaine, 300.000 ménages sont vulnérables énergétiquement : ils consacrent soit plus de 8 % de leur budget au chauffage ou à l'eau chaude sanitaire, soit plus de 4,5 % au carburant nécessaire à leurs déplacements domicile-travail, domicile-étude ou d'accès aux services. Parmi eux, 37.000 sont fragilisés par ces deux critères. C'est ce qui ressort de la dernière étude menée par l'Insee et la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement d'Aquitaine publiée aujourd'hui.
Le ministère du Développement durable rappelle que selon la loi portant engagement national pour l'environnement du 12 juillet 2010, "Est en situation de précarité énergétique [...] une personne qui éprouve dans son logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d'énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison de l'inadaptation de ses ressources ou de ses conditions d'habitat". En 2012, chaque ménage consacrait en moyenne par an 1.702 € pour l'énergie domestique et 1.502 € pour les carburants, soit au total 8,1 % de ses dépenses totales.

Dordogne, Lot-et-Garonne et Landes particulièrement vulnérables

L'Aquitaine est la 4e région métropolitaine la moins touchée par la vulnérabilité énergétique, mais des disparités départementales existent. Trois départements sont particulièrement concernés : la Dordogne cumule les difficultés liées au logement et aux déplacements, le Lot-et-Garonne est davantage concerné pour le logement et les Landes pour les déplacements.

La vulnérabilité liée aux déplacements concerne plus de 12 % des ménages aquitains. Les plus vulnérables, qui perçoivent souvent de plus faibles revenus, sont les jeunes de moins de 30 ans, les agriculteurs et les ouvriers. Les zones rurales, éloignées des pôles urbains, sont également affectées, les déplacements contraints étant longs et nécessitant souvent l'utilisation d'une voiture. L'Insee a déjà relevé ce phénomène qui a fait l'objet d'une publication, "Vulnérabilité énergétique : loin des pôles urbains, chauffage et carburant pèsent fortement dans le budget", diffusée en janvier dernier.

Les dépenses d'énergie liées au logement constituent un autre facteur de vulnérabilité. En Aquitaine, 11 % des ménages sont concernés à cause des caractéristiques des logements, à leur ancienneté, leur taille et au mode de chauffage. Sont particulièrement touchées les personnes âgées, les personnes seules et les agriculteurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :