En Aquitaine, les patrons gardent la foi

 |   |  517  mots
Malgré les chantiers lancés dans le BTP à Bordeaux Métropole, le secteur de la construction est en difficulté en Aquitaine
Malgré les chantiers lancés dans le BTP à Bordeaux Métropole, le secteur de la construction est en difficulté en Aquitaine (Crédits : DR)
Après un mauvais deuxième semestre 2014, il n’est pas impossible qu’en Aquitaine l’économie arrive à se redresser. Malgré cette grisaille, il faut remonter à 2010 pour trouver des patrons aquitains plus optimistes qu’aujourd’hui…

La dernière analyse de conjoncture semestrielle de la Chambre de commerce et d'industrie régionale (CCIR) d'Aquitaine, présidée par Laurent Courbu, rendue publique ce mardi matin lors de la Matinale organisée par La Tribune - Objectif Aquitaine avec la CCIR à l'hôtel Mercure de la Cité mondiale, à Bordeaux ("Rebondir oui, mais comment ? Des chefs d'entreprise témoignent") conclut à un mauvais deuxième semestre 2014, avec des prévisions plus encourageantes. Présentée par Michel Parinet, gérant de Parinet Informatique, à Périgueux, président de la commission information et intelligence économique à la CCIR, l'étude de conjoncture a été réalisée auprès d'un panel de 1.300 chefs d'entreprises aquitains et s'appuie sur des soldes d'opinion. Au deuxième semestre 2014, selon l'étude, "l'ensemble des indicateurs est en recul par rapport au semestre précédent". Alors que le sondage semestriel précédent prévoyait (tous secteurs confondus) un second semestre 2014 plutôt positif, 37 % des dirigeants du panel déclarent avoir enregistré une baisse de leur chiffre d'affaires. Ils ne sont que 24 % à l'avoir vu progresser.

La construction en rouge

La tendance est comparable pour les investissements puisque 31 % des dirigeants ont investi au deuxième semestre 2014 contre 36 % au premier semestre. L'évolution des effectifs échappe sans doute au pire et reste "majoritairement stable", exception faite de l'industrie et surtout de la construction.

"Dans le BTP, la baisse du personnel permanent est engagée. Après avoir remercié leurs intérimaires, les entreprises du BTP sont aujourd'hui dans le dur", a résumé Michel Parinet.

Le trait dominant de l'évolution des carnets de commandes au deuxième semestre 2014 est la stabilisation, pour 47 % des dirigeants interrogés, tandis que 28 % les voient baisser et 25 % à la hausse. Les prévisions pour le premier semestre 2015 sont globalement un peu moins pessimistes. Concernant l'activité, l'attentisme semble être la règle et le chiffre d'affaires devrait stagner pour 47 % des sondés. La prévision est franchement négative pour l'investissement, avec 21 % de dirigeants qui prévoient d'en faire, contre 31 % au deuxième semestre 2014.

Une majorité confiante

Par secteurs, le chiffre d'affaires et les effectifs devraient revenir à l'équilibre dans l'industrie. Les indicateurs sont par contre tous au rouge dans la construction, avec une prévision de baisse de chiffre d'affaires, d'effectif et une faiblesse record pour l'investissement, puisque seulement 17 % des dirigeants prévoient d'investir. Le chiffre d'affaires devrait également baisser, mais dans une moindre mesure, dans le commerce, où les dirigeants prévoient tout de même de recruter et encore d'investir (24 %) même si c'est moins qu'au deuxième semestre 2014 (27 %). Dans les services, les prévisions d'activité sont légèrement négatives et stables concernant les effectifs, avec une faiblesse marquée pour l'investissement, avec 19 % de dirigeants prêts à investir. Dans ce contexte, il est paradoxal de voir qu'au deuxième semestre 2014 la proportion de chefs d'entreprises qui se disent confiants pour l'avenir atteint 53 %. En hausse de 4 % par rapport au premier semestre 2014, ce taux de confiance n'avait pas été atteint depuis le premier semestre 2013 et il faut remonter au deuxième semestre 2010 (58 %) pour le voir dépassé...


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :