Bordeaux boostée par le tertiaire supérieur

 |  | 591 mots
Bordeaux est une des trois communes de la métropole où se concentrent les activités métropolitaines supérieures
Bordeaux est une des trois communes de la métropole où se concentrent les activités métropolitaines supérieures (Crédits : D.R)
Avec son étude sur les activités métropolitaines supérieures, l’Insee Aquitaine topographie un terrain dont les contours restaient flous jusque-là et dont le rôle devrait être décisif pour le développement métropolitain.

"Les activités métropolitaines supérieures, un enjeu pour Bordeaux Métropole" : l'étude récemment publiée par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) avec Bordeaux Métropole, met au jour tout un secteur d'activité à haut potentiel. En changeant son statut de communauté urbaine pour celui de métropole, Bordeaux Métropole sera bientôt investi de nouvelles responsabilités économiques et Josy Reiffers, vice-président de la métropole, a confirmé que ce terrain de l'économie s'imposait désormais comme une vraie préoccupation.

"Il est vital pour Bordeaux Métropole de savoir d'où l'on part et sur quelles structures nous pouvons nous appuyer", a-t-il observé lors d'un point presse. "Les activités métropolitaines supérieures ou AMS sont stratégiques et à forte valeur ajoutée. Elles ont un rôle important dans le développement des métropoles. Notre enquête a été ciblée sur les entreprises de Bordeaux Métropole employant 20 % ou plus de cadres supérieurs. C'est une approche nouvelle car dans le tertiaire supérieur l'industrie est associée aux services aux entreprises. Ainsi sont représentés des secteurs d'activité comme l'aérospatial ou la pharmacie", a précisé Nadia Wojciechowski, chef de projet à l'Insee Aquitaine, qui a présenté ces résultats avec Christian Tchiveindhais, chargé d'études.

4 segments d'activité

Les activités métropolitaines supérieures impliquent 14.800 entreprises, 21 % des établissements métropolitains, et emploient 69.000 personnes (18 % de l'effectif). Les AMS représentent 11 % de l'emploi en Aquitaine. Ces activités sont divisées en quatre grands segments : le high-tech industriel (HTI) - industrie pharmaceutique et (en partie) construction aéronautique et spatiale, construction de véhicules militaires de combat -, le high-tech services (HTS) - programmation, conseil et autres activités informatiques (en totalité), édition (en partie) -, les services aux entreprises à forte intensité en connaissance (Sefic) - activités juridiques et comptables (en totalité), activités d'architecte et d'ingénierie, contrôle et analyses techniques (en partie) -, et les services financiers (SF). Entre 2006 et 2011, les AMS ont créé 4.700 emplois, soit une hausse de + 5 %, dont + 7 % dans le HTS et les Sefic. Pendant la même période, le nombre d'établissements a connu une forte progression de 35 % !

Le secteur le mieux payé

Malgré leur poids significatif, les activités métropolitaines supérieures se concentrent dans les plus grandes villes, ainsi 69 % des AMS sont situées dans trois communes : Bordeaux, Mérignac et Pessac. Ces AMS ont également fait l'objet d'une étude à l'échelle nationale et, dans ce cadre, Bordeaux Métropole se distingue dans les services financiers, spécialité où la métropole bordelaise arrive en troisième position nationale derrière Lille et Nantes. En termes de revenus, la moyenne la plus haute est enregistrée dans le high-tech industriel, avec 19,20 € net de l'heure, et la plus faible dans les services aux entreprises à forte intensité en connaissance, à 15 € net de l'heure. L'effectif le plus jeune est employé dans le high-tech services, avec 37 ans d'âge médian, et le plus âgé du high-tech industriel, avec 44 ans d'âge médian. "Un des objectifs de cette étude est de mesurer l'importance des AMS dans les créations d'emplois à Bordeaux Métropole et puis aussi de pouvoir se comparer aux autres", a jugé Pierre Valadou, chef du service études et diffusion de l'Insee Aquitaine. D'autres études ciblées sur la métropole ne devraient pas tarder, cette dimension émergente du pouvoir local étant appelée à jouer un rôle clé au côté des régions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :