Industrie : léger mieux à attendre en 2015

 |  | 604 mots
Les carnets de commandes se remplissent à nouveau en cette fin d'année selon les réponses des industriels après deux trimestres de stagnation
Les carnets de commandes se remplissent à nouveau en cette fin d'année selon les réponses des industriels après deux trimestres de stagnation (Crédits : Objectif Aquitaine / Mikaël Lozano)
L’Union des industries et des métiers de la métallurgie (UIMM) Aquitaine vient de publier son dernier baromètre, relatif au 4e trimestre 2014. Voici ce qu’il faut en retenir.

Sur le plan des effectifs, la tendance paraît à la stabilisation de l'emploi dans les entreprises du secteur en fin d'année selon l'opinion recueillie dans le baromètre du 4e trimestre. Néanmoins, il fait état d'une dégradation du climat social dans certaines entreprises : équipes désabusées, démoralisées, absentéisme en hausse. L'indicateur des capacités productives a connu un léger mieux en fin d'année. Il s'est légèrement redressé après un 3e trimestre traditionnellement faible du fait de la coupure estivale.

Les anticipations exprimées pour le début de l'année 2015 semblent prolonger la tendance. Le mérite de cette progression ne revient pas au secteur aéronautique - spatial - défense, dont l'activité semble marquer quelque peu le pas, selon l'UIMM Aquitaine, mais profite plutôt à un ensemble diversifié d'autres marchés tels que l'énergie, le médical, l'agroalimentaire, le naval...

Après deux trimestres de stagnation, les carnets de commandes paraissent "se regarnir" en cette fin d'année selon les réponses des industriels. Et ce, dans des proportions plus significatives que ce qu'ils espéraient dans leurs anticipations du mois d'octobre. Seul bémol : la tendance ne paraît pas devoir se prolonger en ce début d'année où les opinions sur l'évolution des commandes restent prudentes.

Une année 2015 qui n'incite pas à l'euphorie

L'indicateur d'évolution des chiffres d'affaires se redresse également en ce 4e trimestre comparativement au précédent, une tendance assez classique en fin d'année selon l'UIMM Aquitaine qui relativise cet indicateur. En effet, la tendance des 3 trimestres précédents, stagnants ou en baisse, qui caractérisent bien une année 2014 émolliente et celle attendue pour le début d'année 2015 qui n'incite pas non plus à l'euphorie.

L'approche sectorielle du baromètre fait état de la bonne santé des industries mécaniques. Dans le secteur de la transformation, les ventes totales progressent par rapport à la même période de l'année précédente. Les facturations augmentent globalement de 1,8 % pour le secteur de la sous-traitance. Dans le secteur de l'équipement, l'augmentation du chiffre d'affaires reste soutenue pour les moteurs, les turbines, les transmissions hydrauliques, les roulements et les transmissions mécaniques. Les livraisons totales de pompes, de compresseurs et de robinetterie se stabilisent tandis que les ventes sont en baisse au 2nd semestre dans le machinisme agricole et les machines spéciales bien que les perspectives semblent s'améliorer début 2015. Dans le secteur de la précision, la croissance de l'activité se maintient. La production de biens d'équipement électrique, électronique et informatique poursuit son recul. Du côté des matériels de transport, la baisse de la production automobile en fin d'année efface un premier semestre plutôt favorable.

Dans l'aéronautique, l'activité a légèrement fléchi au 2nd semestre, mais reste loin du record de l'été 2013. Seule satisfaction pour le secteur naval qui a retrouvé son point haut antérieur du 1er trimestre 2012. L'évolution du secteur ferroviaire paraît illustrer un léger frémissement dans une période de stagnation constatée depuis plusieurs mois.

En 2014, la proportion d'entreprises ayant déclaré une diminution de leur chiffre d'affaires annuel (32 %) dépasse celle des entreprises qui font état d'une hausse (25 %) et ce, pour la 1re fois depuis 2009. Les entreprises ayant répondu à l'enquête ont également fait part de leurs prévisions pour 2015. L'optimisme est majoritairement de mise pour l'exercice 2015. 4 % des entreprises ont déclaré anticiper une baisse de leur chiffre d'affaires contre 42 % qui attendent une hausse et 54 % une stabilité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :