Filière aéronautique : pas de turbulences en vue

 |  | 740 mots
La zone d'emploi de Toulouse concentre 64 % de  l'emploi total du secteur aéronautique et spatial du Grand Sud-Ouest
La zone d'emploi de Toulouse concentre 64 % de l'emploi total du secteur aéronautique et spatial du Grand Sud-Ouest
Le bilan de 2013, les premières analyses de 2014 et les prévisions 2015 ne laissent rien augurer de négatif pour le secteur aéronautique et toute sa chaîne d’approvisionnement. C'est ce qui ressort d'une étude réalisée par l’Insee en collaboration avec le pôle de compétitivité Aerospace Valley et qui permet de réaliser, chaque année, une photographie de la filière aéronautique et spatiale dans les régions Aquitaine et Midi-Pyrénées.

L'étude de l'Insee, rendue publique aujourd'hui, montre que la filière aéronautique et spatiale a été très favorisée au sein d'une économie française atone. La filière emploie, en Aquitaine et en Midi-Pyrénées, 123.800 salariés dans 1.240 établissements (1.015 sociétés ou groupes au total). Dans l'industrie du Grand Sud-Ouest, un salarié sur deux travaille dans la filière aéronautique et spatiale qui réalise, en 2013 :
- 10,2 Md€ de CA dans le secteur aéronautique, en progression de 1,6 % par rapport à 2012. Plus précisément : 7,68 Md€ sont réalisés en Midi-Pyrénées, 2,56 Md€ en Aquitaine.
- 533 M€ dans le spatial (en progression de 7,5 % par rapport à 2012. Plus précisément : 450 M€ en Midi-Pyrénées, 83 M€ en Aquitaine.

Moins de difficultés pour recruter ?

Portée notamment par les succès commerciaux d'Airbus, d'ATR, de Dassault et de Turbomeca, et des carnets de commandes comme ceux d'Airbus qui offrent presque 10 années de visibilité sur les carnets de commandes des industriels, la filière aéronautique n'inquiète pas. C'est d'autant plus vrai qu'après avoir beaucoup souffert de difficultés à recruter pour faire face à la poussée de l'activité, le secteur semble aujourd'hui avoir résolu l'essentiel de ses soucis.

"Seuls les profils les plus pointus, voire introuvables, posent encore problème, explique Agnès Paillard, présidente du pôle Aerospace Valley. Nous n'avons plus, comme c'était le cas il y a trois ans, de signalements de grandes difficultés à recruter de la part de nos adhérents."

En 2013, 4.200 emplois salariés ont ainsi été créés dans la filière, soit une progression de 2,9 % en Aquitaine et de + 3,8 % en Midi-Pyrénées, principalement chez les constructeurs finaux et les entreprises de taille intermédiaire qui, à elles seules, concentrent 84 % de l'emploi de la filière.

64 % de l'emploi à Toulouse, 15 % à Bordeaux

En matière d'implantation géographique de l'emploi, on ne peut que constater la suprématie de la zone d'emploi de Toulouse, qui concentre 64 % de l'emploi salariés de la filière aéronautique et spatiale du Grand Sud-Ouest. La zone d'emploi de Bordeaux concentre 15 % de l'emploi de la filière, mais contrairement à Midi-Pyrénées qui concentre l'essentiel des acteurs industriels du secteur autour de Toulouse, l'Aquitaine dispose, outre Bordeaux, de deux pôles d'emplois importants, dans les zones d'emplois de Pau et de Bayonne (64).

A l'intérieur de la filière, l'Insee s'est intéressée tout particulièrement à la chaîne d'approvisionnement (ou supply chain en anglais).

Supply chain : 2/3 des salariés de la filière

Cette chaîne d'approvisionnement, élément clé de l'industrie aéronautique et spatiale, emploie 2/3 des salariés, soit 82.100 personnes. Dans le secteur d'activité de l'industrie, les effectifs ont progressé de 4 %. Une progression plus faible dans les services spécialisés comme l'ingénierie et les activités informatiques : la progression se "limite" à 3,3 %.

"Beaucoup de secteurs de l'économie française aimeraient pouvoir avoir ces chiffres. Nous sommes vraiment chanceux, reconnaît Agnès Paillard, mais il faut reconnaître que, parce qu'ils ont su s'adapter aux rythmes imposés par la montée en cadence dictée par les grands donneurs d'ordre, parce qu'ils ont beaucoup investi pour améliorer leurs process et optimiser leurs outils, il faut reconnaître que pour la chaîne d'approvisionnement de la filière, la forte croissance connue en 2011 et 2012 s'est un peu essoufflée", poursuit la présidente d'Aerospace Valley.

Les services spécialisés, l'étude le montre, sont en effet moins sollicités, les perspectives d'embauches sont négatives dans ce secteur alors qu'elles restent largement positives, bien qu'en recul dans la supply chain industrielle. Un phénomène qui s'accentue en 2014 et qui semble se confirmer cette année.

A contrario, les investissements, notamment en matériel, progressent encore en 2014... mais moins qu'en 2013 et les efforts de R&D dans l'industrie comme dans les services spécialisés, surtout dans la maintenance aéronautique, se confirment encore.

"Les données de l'étude de l'Insee, issues du partenariat qui nous lie, sont un excellent indicateur pour nous, assurait Agnès Paillard lors de la présentation. Elles nous permettent de mieux anticiper les choses, de mieux préparer l'avenir."

Un partenariat qui fait des émules puisqu'en région Paca, le pôle aéronautique Pegase vient d'en conclure un également avec l'Insee pour réaliser le même type d'études.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :