En Gironde, les créations d'entreprises se font sous pression

 |   |  586  mots
Les créations ont progressé de 114,8 % et les défaillances de 233,3 %
Les créations ont progressé de 114,8 % et les défaillances de 233,3 % (Crédits : reuters.com)
Secouées par une impressionnante hausse des défaillances en octobre, les créations d’établissements continuent à résister en Gironde. Après un mois de septembre dominé par une forme de glaciation des créations et défaillances, l’économie girondine semble se réveiller, avec un gros mal de tête.

Octobre s'est traduit par un double pic spectaculaire dans le nombre de créations et de défaillances d'établissements enregistré en Gironde. Les données issues des CCI (chambres de commerce et d'industrie) de Bordeaux et Libourne et de l'Observatoire de la création montrent que 494 établissements ont été créés dans le département, soit + 114,8 % sur un mois, contre 290 défaillances, représentant une explosion de 233,3 % pendant la même période, avec au final un solde net positif de 204 créations.

Le territoire de la métropole bordelaise (Ville de Bordeaux, Communauté urbaine de Bordeaux, agglomération) n'échappe pas à la tendance : 310 établissements y ont été créés en octobre, soit + 131,3 % sur un mois, tandis que les défaillances, à 183 établissements, grimpaient de 245,3 %. Sur un an, les créations progressent de 23 % et les défaillances de 59,1 % avec un solde net positif de 127 établissements.

La métropole en positif

A l'instar d'un moteur grippé qui se met à tousser avant de redémarrer ou de caler violemment, tous les secteurs connaissent d'impressionnants à-coups, signant la sortie d'un mois de septembre particulièrement léthargique, en particulier pour le BTP.
Le secteur des services s'impose comme le plus dynamique, avec 191 créations en octobre dans la métropole bordelaise, soit  + 180,9 % sur un mois et + 36,4 % sur un an.
Dans le même temps, les défaillances, au nombre de 71, connaissent une explosion de 195,8 % sur un mois, et + 61,4 % sur un an, avec au bout du compte un solde positif de 120 établissements. Les créations dans le commerce sur le périmètre de la métropole bordelaise progressent, avec 95 nouveaux établissements, soit + 50,8 % sur un mois et + 1,1 % sur un  an. Les défaillances, au nombre de 85, sont en hausse de 240 % sur un mois et de 57,4 % sur un an, avec au final un solde positif de 10 établissements.

Zones rurales au vert

Tout en restant comparable, l'évolution des créations et défaillances d'établissements dans les zones rurales de la Gironde (Médoc, Entre-Deux-Mers, etc.) se distingue de celle du bloc métropolitain. Ces zones rurales enregistrent ainsi 184 créations d'établissements en octobre sur un mois, soit + 91,7 %, et 107 défaillances, en hausse de 214,7 % sur la même période. Sur un an, les créations dans les zones rurales progressent de 12,2 % et les défaillances de 35,4 %, avec un solde positif de 77 créations nettes. Contrairement à la métropole bordelaise, tous les secteurs d'activité des zones rurales affichent un solde de création net positif. Frappé par les mêmes évolutions extrêmes, le BTP affiche 29 créations d'établissements sur un mois, soit une hausse de 480 % (+ 7,4 % sur un an), et 18 défaillances, petit nombre qui suffit à creuser le déficit de 800 % (+ 80 % sur un an), avec au bout un solde positif de 11 créations.

L'évolution du commerce se traduit par la création nette de 32 établissements, soit trois fois plus que dans la métropole bordelaise, avec une balance composée de 75 créations (+ 25,3 % sur un mois, + 33,9 % sur un an) et de 43 défaillances (+ 207,1 % sur un mois, + 34,4 % sur un an). Le secteur des services enregistre pour sa part un solde net de créations de 34 établissements. Sa balance se compose de 80 créations (+ 155,6 % sur un mois, + 24,3 % sur un an) et de 46 défaillances (+ 155,6 % sur un mois, + 24,3 % sur un an).

La très violente montée en puissance des défaillances en octobre n'a pas suffi à provoquer un effondrement général des créations, signe que le moteur de l'économie girondine a encore une chance de redémarrer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :