Le revenu disponible bridé par une faible inflation

 |   |  387  mots
Selon GfK, le pouvoir d'achat des Français est en hausse de + 0,4 %
Selon GfK, le pouvoir d'achat des Français est en hausse de + 0,4 % (Crédits : reuters.com)
Si les Français détiennent un pouvoir d’achat supérieur à la moyenne des 42 pays étudiés par GfK, la répartition de ce revenu disponible en France est très inégal en fonction des régions.

La dernière enquête du groupe d'études de marché GfK sur le pouvoir d'achat (purchasing power) montre que celui des Français a augmenté à + 0,4 % en 2014, beaucoup plus faiblement que celui de l'ensemble des Européens (+ 1 %).

Gfk évalue à 8.830 Md€ la quantité de revenu disponible pour les habitants des 42 pays listés, dont la Turquie, la Biélorussie ou l'Albanie. Dans ce cadre européen très élargi, l'étude établit une quantité moyenne annuelle de revenu disponible par habitant de 13.112 € (après déduction "des taxes et contributions charitables").

Après avoir confirmé que les différences de pouvoir d'achat "sont particulièrement notables entre les pays du Nord et de l'Ouest de l'Europe ainsi qu'entre ceux d'Europe centrale, du Sud et de l'Est", Gfk observe que la quantité de revenu disponible en France est 1,5 fois supérieure à la moyenne de ces 42 pays, avec 19.643 € de pouvoir d'achat par personne. Ce qui représente une quantité de revenu disponible de 1.244 Md€ dans l'Hexagone. Pour les 28 pays de l'Union européenne, Gfk observe que la Banque centrale européenne (BCE) estime le taux d'inflation à + 1 %, "soit une légère augmentation de pouvoir d'achat pour les consommateurs de la plupart des pays".

L'Aquitaine sixième

L'indice 100 figurant la moyenne de revenu disponible dans les 42 pays étudiés, la France se situe au 9e rang, derrière la Suède et devant la Finlande. Sachant que les sept premiers pays en terme de pouvoir d'achat sont la Principauté du Liechtenstein (54.840 € par habitant), la Suisse (37.153 €), la Norvège (30.560 €), le Grand Duché du Luxembourg (28.851 €), le Danemark (22.044 €), l'Autriche (21.891 €) et l'Allemagne (21.579 €).

Située au même rang que lors de l'étude de 2013, la France malgré sa place dans les dix premiers pays européens, souffre de fortes disparités territoriales. Ainsi seulement deux de ses régions atteignent ou dépassent l'indice 100 de la moyenne des 42 pays étudiés : l'Ile-de-France (119,4) et Rhône-Alpes (101,4). Suivent les régions Provence-Alpes-Côte d'Azur (99,4), Alsace (99,1) et Centre (97,9). L'Aquitaine occupe la sixième position, avec l'indice 97,1, devant la Bourgogne (96,8), Midi-Pyrénées et l'Auvergne (96,1 chacune) et la Bretagne (95,4).

L'étude en reste à la moyenne et ne propose pas de médiane à l'échelle nationale. Des données qui pourront être comparées en particulier avec les travaux de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :