Le recul du marché des locaux professionnels

 |  | 509 mots
Alors que les autorisations sont à la hausse, la construction de bâtiments industriels (ici STI France à Arudy -64) réduit sa baisse
Alors que les autorisations sont à la hausse, la construction de bâtiments industriels (ici STI France à Arudy -64) réduit sa baisse (Crédits : DR)
Le nombre de permis autorisant la construction de locaux professionnels a chuté en un an en Aquitaine. En France métropolitaine, seules les autorisations d’entrepôts et de bâtiments industriels sont à la hausse.

Les dernières données du Service de l'observation et des statistiques (ministère de l'Ecologie, du développement durable et de l'énergie) concernant l'évolution en Aquitaine des surfaces de plancher de locaux professionnels autorisées -des services publics à l'industrie-, témoignent d'une chute des permis de construire sur un an (août 2013 à juillet 2014), de 26,7 %, à 2,6 millions de mètres carrés, par rapport à la même période 2012 -2013. Soit très au-dessus de la moyenne en France métropolitaine, qui marque un recul de 9,6 %, à 38,2 millions de mètres carrés. L'Aquitaine se situe ainsi dans le peloton de tête des régions où les autorisations de construire ont le plus fortement chuté, derrière la Corse (- 38,6 %), Champagne-Ardenne (-30,6 %), Auvergne (- 29,3 %) et devant le Limousin (- 22,3 %). Le nombre des mises en chantier de planchers de locaux recule quant à lui de façon moins brutale (- 4,1 %), à 1,8 million de mètres carrés, mais reste encore au-dessus de la moyenne métropolitaine (- 2,5 % à 26,1 million de mètres carrés). Les championnes de la baisse sont les régions Midi-Pyrénées (- 13,4 %), Picardie (- 12,8 %), Haute-Normandie (- 11,6 %), Centre (- 10,9 %) et Bourgogne (- 9,4 %).

Recul des permis de construire

En juillet 2014, les permis de construire concernant les autorisations de construire des surfaces de planchers en immobilier professionnel ont reculé de 14,9 % sur trois mois (mai à juillet 2014) en France métropolitaine, à 9,6 millions de mètres carrés. Sur un an cette baisse est inférieure ( - 9,6 %), à 38,8 millions de mètres carrés. Les plus fortes baisses concernent les bâtiments relevant du service public ou d'intérêt collectif (- 29 %), les exploitations agricoles ou forestières (- 27,8 %), l'hébergement hôtelier (- 22,7 %). A l'inverse, les autorisations de construction d'entrepôts (+ 18,3 %) et de bâtiments industriels (+ 18,2 %) sont à la hausse sur les trois derniers mois alors qu'elles accusent respectivement une baisse de 11 % et 10,7 % sur les douze derniers mois. Le nombre des constructions ayant démarré accuse de son côté un recul de 14,5 % en juillet 2014 sur trois mois, à 6,4 millions de mètres carrés. Evolution qui traduit une dégradation du marché puisque la baisse des constructions atteint 2,4 % sur un an, à 26,5 millions de mètres carrés.

Chute des constructions d'entrepôts

Si la hausse des permis de construire pour les entrepôts et les bâtiments industriels marque une très nette inflexion à la hausse sur trois mois, ils n'échappent pas au recul des mises en construction. C'est particulièrement vrai pour les entrepôts, catégorie la plus durement touchée par ce recul des mises en chantier de mai à juillet (- 37,4 %), alors que la baisse sur un an n'est que de 6 %. Une dégradation qui vaut aussi pour l'hébergement hôtelier, avec une chute des mises en chantier de 33,8 % sur trois mois contre 8,6 % sur un an et les locaux destinés à l'artisanat (- 33,8 % sur trois mois, - 9,2 % sur un an). Seules les constructions de commerces (- 5,2 % sur un an, - 3,9 % de mai à juillet) et de bâtiments industriels (- 6,8 %, - 6,6 %) s'inscrivent dans une dynamique un tant soi peu positive.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :