BPIFrance photographie un début d’embellie

 |  | 414 mots
L'industrie fait partie des secteurs qui devraient profiter de cette petite reprise d'activité.
L'industrie fait partie des secteurs qui devraient profiter de cette petite reprise d'activité. (Crédits : reuters.com)
Le moral des dirigeants de PME s’améliore par rapport à 2013, dans des proportions qui restent encore timides.

La 59e enquête semestrielle de conjoncture dans les PME publiée cet été par Bpifrance le Lab pointe des perspectives de "croissance positives pour 2014 pour les entreprises de l'industrie et des secteurs B to B ainsi que pour les PME innovantes et exportatrices". Cette enquête, qui porte sur le premier semestre 2014, s'appuie sur un échantillon de 4.092 réponses reçues à partir du sondage réalisé en mai dernier auprès de 28.000 entreprises de 1 à 249 salariés. Alors que les mauvais chiffres s'accumulent, les dirigeants de PME (petites et moyennes entreprises) font montre d'un optimisme très mesuré mais nettement à la hausse. Dans l'échantillon étudié par Bpifrance Le Lab, 32 % des dirigeants de PME prévoient une augmentation de leur chiffre d'affaires et 28 % une baisse. L'indicateur courant d'activité s'établit ainsi à + 4 %, soit une progression de 12 % par rapport à novembre 2013.


Exportateurs en tête


L'indicateur est ainsi positif pour la première fois depuis la mi-2012. Une évolution encourageante encore germinative car très en-dessous de la moyenne de long terme de l'indicateur courant d'activité, à + 20,3 %. En témoigne la faiblesse des prévisions de croissance annuelle du chiffre d'affaires, à + 0,3 %, après il est vrai l'anticipation d'une baisse de 0,9 % en 2013. Cette timide embellie se limite aux secteurs situés en amont du système productif, en particulier les services aux entreprises, transports et industrie. Le contraste avec les PME exportatrices est saisissant puisque ces dernières anticipent une hausse moyenne de leur chiffre d'affaires de + 3,1 % en 2014, après une croissance quasi nulle en 2013. Elles sont talonnées par les PME innovantes qui prévoient une progression d'activité de 3 % en moyenne cette année, contre + 1 % en 2013.


Mieux chez les grands


Les prévisions pour 2015 sont également positives puisque 32 % des dirigeants anticipent une hausse d'activité contre 15 % qui craignent une baisse. L'indicateur avancé d'activité progresse ainsi de 17 % en un an. Mais alors que la moyenne de long terme de l'indicateur courant d'activité s'établit à + 20,3 %, celle de l'indicateur avancé d'activité est à + 29 %, ce qui souligne encore une fois la fragilité de cette inversion de tendance. De la même façon, les anticipations les plus positives se concentrent en amont du système productif, elles passent tout juste au vert dans les secteurs des services aux particuliers, du commerce, de la réparation automobile et du tourisme. Les perspectives sont d'autant plus positives que la taille de l'entreprise est grande. L'indicateur avancé d'activité croît ainsi de + 6 % dans les très petites entreprises (TPE) et de + 37 % dans les PME de 50 à 249 salariés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :