Echanges internationaux : l'Aquitaine a connu des temps meilleurs

 |  | 574 mots
Les exportations de boissons en 2013 marquent le pas en Aquitaine après plusieurs années de hausse continue
Les exportations de boissons en 2013 marquent le pas en Aquitaine après plusieurs années de hausse continue (Crédits : Backbuilder)
Les résultats 2013 de l’Observatoire des échanges internationaux de l’Aquitaine, qui vient tout juste d’être mis en place, sont tombés. Il en ressort que les exportations ont fléchi et que les importations sont en légère hausse.

Co-piloté par le Conseil régional et la CCI Aquitaine, en partenariat avec la Direccte, les Douanes et UbiFrance, l'Observatoire des échanges internationaux, lancé le 16 juin, se met à la disposition des partenaires de l'export, mais aussi des filières et entreprises régionales. Le document qu'il vient de publier dresse un bilan 2013 en demi-teinte.

Sur fond de repli des échanges internationaux au plan français (export en baisse d'1,6 % et import en baisse de 2,5 %), l'Aquitaine connaît une situation contrastée. L'export est en diminution de 4,3 % en 2013 (68,8 % sur les cinq dernières années). La valeur des exportations régionales s'établit à 12,9 milliards d'euros. Les importations connaissent a contrario une très légère hausse de 0,4 % après un affaiblissement en 2012 (+5,7 % en cinq ans) et représentent une valeur de 12,965 Md€.

"La quasi stabilisation des importations et la diminution des exportations se traduisent par un solde commercial en net recul, qui se rapproche de l'équilibre (+24 M€ en 2013 contre 685 M€ en 2012)", indique l'Observatoire. L'Aquitaine représentait, toujours en 2013, 3 % des exportations totales nationales et 2,6 % des importations totales. Son taux d'ouverture, qui mesure la proportion de l'activité liée à des échanges de biens avec l'étranger, s'établit à 15,2 % donc plutôt dans la moyenne basse. "L'Aquitaine est moins ouverte sur l'extérieur malgré son positionnement favorable. Ceci peut s'expliquer par une structure industrielle diversifiée et par une économie davantage tournée vers les services que la moyenne nationale", estime l'Observatoire.

L'export du vin marque le pas

Si l'on observe d'un peu plus près les chiffres aquitains, on note que le secteur agricole et agro-alimentaire, les produits de la construction aéronautique et spatiale, la chimie, pharmacie, cosmétique et les industries du bois représentent à eux seuls plus des trois quarts des exportations régionales. La région cumule quelques premières places dans le palmarès export des régions : 1er exportatrice de pâte à papier, papier et carton, 1er pour le bois. Elle est aussi 2e exportatrice de boissons derrière la Champagne et devant Poitou-Charentes (valeur : 2,4 Md€), à 95 % grâce aux vins de Bordeaux qui confirment leur place de 1er produit exporté.

"Malgré cette place de leader, les exportations de boissons en 2013 marquent le pas en Aquitaine après plusieurs années de hausse continue due à la forte demande chinoise. La baisse est de 6 % par rapport à 2012. Cette inversion de tendance est liée au ralentissement de la demande en Chine (restrictions gouvernementales en matière de repas d'affaires et cadeaux) et en Europe (crise économique) en 2013. Ce récent ralentissement ne doit pas occulter la dynamique des périodes précédentes : sur 5 ans, la valeur des exportations de boissons réalisées par les entreprises d'Aquitaine demeure en hausse de 28 %", analyse l'Observatoire. Les produits de la construction aéronautique et spatiale ont eux aussi connu un recul, de 5 %, à l'export. Sur 5 ans, leur valeur a plongé de 22 %. A noter : les exportations d'armement ne figurent pas dans les chiffres analysés par l'Observatoire.

Les USA, un gros client

Globalement, l'Union européenne reste le premier partenaire avec plus de 7 milliards d'euros et l'Asie voit sa part de marché marquer le pas. La part des exportations avec les Etats-Unis (20 %) est deux fois supérieure à la tendance nationale.

Sur le versant import, les produits pétroliers représentent 19 % des importations régionales en 2013, puis viennent ensuite les produits chimiques de base (9 %) puis les produits de la construction automobile (6 %). L'Espagne reste le premier pays fournisseur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :