Croissance, des raisons d’espérer encore timides

 |  | 585 mots
L'aéronautique (ici un atelier de la Sogerma à Mérignac) continue à progresser. Crédit : DR.
L'aéronautique (ici un atelier de la Sogerma à Mérignac) continue à progresser. Crédit : DR. (Crédits : Reuters)
L’Aquitaine n’est pas épargnée par le ralentissement de la croissance, mais les secteurs d’activité qui résistent sont autant d’atouts susceptibles d’appuyer un retournement de tendance à la hausse.

C'est en substance ce que l'on peut retenir de la dernière note de conjoncture du Ceser (Conseil économique, social et environnemental régional) d'Aquitaine, présidé par Luc Paboeuf, rendue publique hier au soir. La relance, depuis le deuxième semestre 2013, de l'activité mondiale joue favorablement sur la zone euro dont la croissance devrait progresser de + 0,4 % au premier trimestre 2014 et de + 1,2 % sur l'année.

Le Ceser d'Aquitaine estime qu'en France "les performances sont au niveau de la moyenne de la zone euro". Le Conseil rappelle qu'à fin 2013 le chômage s'établissait à 9,6 % en Aquitaine, avec quatre zones d'emplois très touchées,  trois en Gironde (Pauillac, Libourne, La-Teste-de-Buch), une en Dordogne (Bergerac) et en Lot-et-Garonne (Villeneuve-sur-Lot). Après de très mauvaises conditions climatiques en 2013, l'agriculture régionale démarre 2014 dans un contexte plus clément.

Reconstitution de la forêt

Les productions animales et végétales sont portées par une hausse des cours et une baisse des volumes produits en 2013 et début 2014. Cette observation vaut bien sûr pour la filière viti-vinicole, avec un recul de 27 % de la production de vin dans le Bordelais au titre de l'année 2013 et une hausse des cours (+ 26 % au 1er trimestre 2014). La filière forêt-bois commence de son côté à résorber l'impact de la tempête Klaus (2009). Plus de 90 % des parcelles encombrées de bois abattu ont été nettoyées (203.000 hectares de pins maritimes détruits à plus de 40 %). Les efforts portent désormais sur la reconstitution de la forêt, réalisée à plus de la moitié, tandis que l'industrie bois-papier doit intégrer une remontée des prix.

Les industries agroalimentaires continuent de leur côté à progresser, "tant en chiffre d'affaires qu'en emplois". Ce qui n'empêche pas les dirigeants du secteur d'être préoccupés par leurs marges. Le Ceser d'Aquitaine souligne que les leviers de croissance identifiés portent sur la modernisation de l'outil de production et la diversification, ce qui implique de renforcer "les capacités d'innovation".

Artisans dans l'expectative

Le Conseil observe avec prudence que dans les industries de la métallurgie, après une année 2013 atone, certains domaines pourraient connaître "une orientation plus positive", précisant toutefois que "la robustesse de l'aéronautique civile et des équipements pour l'énergie" va de pair avec la stagnation ou des difficultés dans les autres activités. La note de conjoncture régionale pointe une légère amélioration dans le second œuvre du Bâtiment, après une mauvaise année 2013 pour la filière. Alors que l'évolution dans les travaux publics, stable en Gironde, se fractionne en fonction des métiers et des territoires. D'autant que les intempéries de l'an dernier ont retardé l'exécution des chantiers et que 2014 démarre avec une baisse des appels d'offre.

La morosité dans le commerce ne fléchit pas, tandis que les indicateurs des services à la personne se stabilisent début 2014 après leur retrait en 2013. L'artisanat est en retrait dans tous les secteurs, malgré une hausse de la création d'entreprises, mais les artisans semblent anticiper une meilleure année 2014. L'économie sociale (près de 10 % de l'emploi privé) reste bien orientée. Le Ceser d'Aquitaine conclut en soulignant l'importance des incertitudes macro-économiques (politique européenne, réduction du budget de l'Etat…). Il appelle en particulier la Région, déjà bien engagée sur ces sujets, à soutenir notamment l'économie numérique et la transition énergétique.
Le site

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :