Bordeaux, Arcachon : les chiffres 2013 de la promotion immobilière

 |  | 307 mots
Bordeaux a vécu en 2013 un net redressement de la situation de l'immobilier neuf
Bordeaux a vécu en 2013 un net redressement de la situation de l'immobilier neuf (Crédits : Mikaël Lozano / Objectif Aquitaine)
L’Observatoire immobilier du Sud-Ouest (Oiso), présidé par Jérôme Banderier, a présenté ce matin les chiffres 2013 de l'activité de la promotion immobilière sur la région bordelaise et le Bassin d'Arcachon.

Ceux secteurs font preuve d'un dynamisme certain, comparativement à la moyenne française. Les données, compilées par le cabinet Adequation, indiquent que 3.266 ventes ont été réalisées sur ce territoire lors de l'année écoulée, soit une hausse de 27 % par rapport à 2012. L'activité revient donc au niveau de 2009. Les mises en vente (4.163) ont progressé de 23 % et le taux de désistement des acquéreurs est resté stable à 17 %. L'Oiso et Adequation notent "un retour partiel des investisseurs" qui représente désormais 66 % des acquéreurs. 51 % des transactions réalisées se font en secteur aménagé. Avec l'émergence de nouveaux programmes, notamment dans le quartier des Bassins à flot, l'offre a progressé de 25 % en 2013. Elle se compose de 7 % de logements livrés mais encore invendus, de 45 % de logements en chantiers et de 48 % de logements en phase de pré-commercialisation.

 Bordeaux progresse, le Bassin dans le dur

Le bilan 2013 de l'Oiso fait apparaître des ventes bien réparties sur l'ensemble du territoire de la Communauté urbaine de Bordeaux. Le prix moyen du m2 habitable (hors stationnement) s'établit à 3.710 € à Bordeaux, ne reculant que de 1 % par rapport à 2012. Les ventes nettes (875) y ont cru de 40 %. Parallèlement, le nombre de mises en vente (1.104) y a doublé. La durée moyenne de commercialisation est de 12 mois. En périphérie bordelaise, les ventes ont progressé de 25 % et les mises en vente de 8 %. Le prix moyen du m2 habitable (hors stationnement) atteint 3.400 €.

Dans le Bassin d'Arcachon, la situation est plus difficile. Les ventes nettes (346) y ont reculé de 9 % en 2013 et les mises en vente (562) de 22 %. Un logement s'y écoule en moyenne en 17 mois, ce qui interroge sur l'adéquation entre l'offre et la demande. A noter que, toujours sur le Bassin, le prix de vente moyen du m2 habitable hors stationnement (4.253 €) se situe assez nettement en-dessous du prix moyen de l'offre (4.500 €).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :