Tourisme : comment Bordeaux Métropole veut relancer sa capacité à séduire

 |  | 805 mots
Lecture 4 min.
Malgré les difficultés la fréquentation touristique n'a pas été totalement nulle cet été à Bordeaux.
Malgré les difficultés la fréquentation touristique n'a pas été totalement nulle cet été à Bordeaux. (Crédits : Agence APPA)
Pas question de laisser filer la fréquentation touristique à Bordeaux Métropole sans réagir. C'est ainsi que l'Office de tourisme et des congrès Bordeaux Métropole (OTCBM) vient de présenter une série d'actions destinées à relancer la fréquentation touristique. Aussi bien pour le tourisme d'agrément que pour le tourisme d'affaires.

Le tourisme d'agrément à Bordeaux Métropole, qui représente 50 % de l'activité touristique, n'a pas échappé à l'onde de choc du Covid-19 au cours de cet été 2020, qui semble n'avoir épargné que les musées municipaux et la nouvelle installation des Bassins de lumières, à la Base sous-marine, pour une gigantesque exposition numérique consacrée à Gustav Klimt et Paul Klee. Une évolution estivale plus ou moins prévisible qu'a finement analysé l'Office de tourisme et des congrès de Bordeaux Métropole (OTCBM).

Lire aussi : Tourisme : la fréquentation de Bordeaux Métropole assommée par le Covid-19

Au final, le bilan 2020 sera peut-être encore plus frustrant en tourisme d'affaires, tant l'année promettait d'être exceptionnelle en matière de congrès. L'impact est globalement négatif pour tous les acteurs du tourisme et l'OTCBM, dont Brigitte Bloch, conseillère municipale de Bordeaux déléguée au tourisme et à l'économie du vin, est la nouvelle présidente, a tenu s'engager aux côtés des professionnels. D'autant que cette dernière est également vice-présidente de Bordeaux Métropole en charge du tourisme, des événements et des équipements métropolitains.

 Bordeaux Métropole, "une destination sûre"

"Je suis consciente des difficultés rencontrées par les acteurs de la filière touristique et événementielle impactés de plein fouet par l'épidémie de la Covid-19. Bordeaux Métropole et l'OTCBM œuvrent ensemble pour écouter, accompagner et soutenir les professionnels du secteur, souligne ainsi Brigitte Bloch. Depuis le début de l'été, des actions ont été mises en place pour soutenir la filière, dans le but notamment d'attirer les clientèles locale et nationale. Bordeaux est une destination "sûre", pour un séjour qu'il soit de loisirs ou professionnel : tel est le message que nous voulons tous porter auprès des visiteurs et organisateurs d'événements".

Un message qui a été repris et développé lors de la conférence de rentrée de l'OTCBM, par Brigitte Bloch mais aussi le directeur général de l'OCTBM, Olivier Occelli.

"Nous voulons dire à nos visiteurs potentiels qu'à Bordeaux Métropole nous sommes prêts à les accueillir, parce nous sommes responsables et que nous pouvons assurer le traçage des gens, ça ne pose pas de problèmes", a souligné ce dernier.

Des événements en ville comme dans les vignes

Ceci avant qu'il ne soit précisé que le protocole sanitaire en vigueur a été créé par des professionnels de l'événementiel, pour l'ensemble des acteurs et des métiers de la filière. Et pour la totalité des procédures : de la conception de l'événement au démontage du matériel.

Lire aussi : Bordeaux Métropole : pour sortir de la crise, le tourisme d'affaires va jouer collectif et local

L'OTCBM va par ailleurs lancer une opération pour encourager les entreprises régionales à organiser leurs réunions à Bordeaux ou dans les vignes.

"Le programme est en cours de finalisation. Nous pouvons le développer parce que nous avons un budget spécifique, soit un million d'euros dans le cadre du plan de relance. Avec la règle actuelle des 1.000 personnes nous pouvons organiser des événements à l'intérieur, dans un palais de congrès ou un hôtel, c'est légal et possible", détaille le directeur général.

Des visites guidées et gratuites aux vacances de Toussaint

Pour relancer le moteur de la fréquentation touristique, l'OTCBM va par ailleurs lancer deux opérations d'ici la fin de l'année, avec le concours de l'agence Passerelles. Il s'agit tout d'abord d'une campagne intitulée "Bordeaux nous envoie balader" et dont l'objectif est de venir appuyer les guides indépendants et prestataires proposant des visites, qui ont été mis en grandes difficultés par les effets de la crise sanitaire.

Lire aussi : Tourisme : les guides néo-aquitains frappés de plein fouet par la crise

Pendant les fêtes de la Toussaint, du lundi 26 octobre au dimanche 1er novembre, l'OTCBM organise ainsi une opération "visites offertes", qui doit assurer une semaine de prestations pour 30 guides conférenciers et "une dizaine d'associations et structures proposant des visites". Bordeaux Métropole rémunérant ces intervenants pour qu'ils puissent intervenir sans rien perdre.

Cette opération s'articule avec une campagne de communication décalée qui va faire parler les fameux macarons bordelais, ces petites têtes sculptées au-dessus des portes. La deuxième opération, baptisée "Restez dormir à Bordeaux, nos hôtels vous font les prix doux" consiste à proposer aux Néo-Aquitains des séjours hôteliers dans le port de la Lune à tarif réduit, de 45 euros en classe éco à 195 euros pour un séjour luxe, à l'Intercontinental Bordeaux- Le Grand Hôtel de Bordeaux par exemple.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :