Girondins de Bordeaux : forte mobilisation pour changer la présidence du club de foot

 |   |  1123  mots
Près de 3.000 supporteurs du club de foot se sont retrouvés ce samedi à l'appel des Ultramarines, avec le cri de ralliement Nous les Girondins
Près de 3.000 supporteurs du club de foot se sont retrouvés ce samedi à l'appel des Ultramarines, avec le cri de ralliement "Nous les Girondins" (Crédits : Agence Appa/Thibaud Moritz)
Les Ultramarines, supporteurs du Football Club des Girondins de Bordeaux (FCGB), engagés dans une lutte frontale contre l'actuelle présidence du FCGB, qu'ils accusent de menacer l'avenir du club, ont mobilisé ce samedi 27 juin. Appuyés par les anciens grands joueurs, mais aussi soutenus par Pierre Hurmic, devenu maire de Bordeaux, ils ont réussi à cristalliser une forte opposition contre le président Frédéric Longuépée, qu'ils veulent renvoyer à Paris.

Le travail de sape entamé depuis des mois par le club de supporters des Ultramarines bordelais contre la nouvelle direction du Football Club des Girondins de Bordeaux (FCGB) commence à prendre une véritable épaisseur : ce qu'a démontré le succès de la manifestation qu'ils ont organisé ce samedi 27 juin, face à la mairie de Bordeaux, où près de 3.000 personnes se sont réunies à leur appel pour sauver le club. Le tout dans un lieu hautement symbolique, au pied de la cathédrale et sur la place qui porte le nom de Pey Berland, sans doute l'un des plus grands héros de Bordeaux, qui avait appelé en son temps la ville à se soulever contre les armées du roi de France.

Lire aussi : Football : alors qu'ils vont mieux en Ligue 1 les Girondins de Bordeaux seraient-ils à vendre ?

Les Ultramarines, qui se définissent comme le douzième homme du club, semblent ainsi en train de muter pour devenir le bras armé politique du FCGB. Et leur nouvel objectif est simple : l'actuelle équipe dirigeante du club, dont Frédéric Longuépée (transfuge du PSG) est le président, doit repartir d'où elle est venue.

"Il y a une cassure irrémédiable. Depuis septembre, on explique qu'on ne peut plus travailler avec la direction opérationnelle des Girondins de...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :