L’Hermione lève le rideau de la 20e édition de Bordeaux Fête le vin

 |   |  590  mots
Construite à Rochefort, l'Hermione a fait sa première escale en 2014 à Bordeaux. C'est son second passage au port de la Lune.
Construite à Rochefort, l'Hermione a fait sa première escale en 2014 à Bordeaux. C'est son second passage au port de la Lune. (Crédits : La Tribune / Mikaël Lozano)
Joyau de la reconstitution de vieux gréements, l’Hermione fait relâche à Bordeaux où elle peut être visitée jusqu’au 14 juin. Elle quittera le port de la Lune ce jour-là, pour céder la place aux grands voiliers de la "Tall Ships Regatta", qui arriveront de Liverpool via Dublin pour l’ouverture de Bordeaux Fête le vin.

"Nous voulons dire à l'équipage de l'Hermione, à son commandant que nous sommes une fois encore très heureux de les accueillir à Bordeaux. Ce grand voilier exceptionnel nous permet de faire revivre une partie de l'histoire de France et des Etats-Unis. Nous ne devons jamais oublier que les Américains sont venus nous aider et nous les en remercions. Je crois que ce nouveau voyage de l'Hermione a été un peu dur à cause de la mer" a déroulé Stephan Delaux, président de l'Office de tourisme et des congrès de Bordeaux Métropole lors de l'accueil officiel, ce vendredi 8 juin, de la frégate l'Hermione à Bordeaux.

Cette somptueuse reproduction de la frégate du XVIIIe siècle du même nom, sur laquelle La Fayette a voyagé vers les Amériques pour aller prêter main forte aux insurgés, qui est amarrée au niveau du Quai des Marques, est un vrai bateau à voile piloté par un équipage de 80 membres, dont un noyau de professionnels et beaucoup de bénévoles. De jeunes francophones de plusieurs nationalités qui ont été formés aux exigences de la navigation sur une frégate à voile.

Une francophonie numérique criblée d'anglais

Ce voyage était placé sous les couleurs du mouvement des Jeunes francophones de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF) "Libres ensemble de l'Atlantique à la Méditerranée", qui était partenaire de l'association l'Hermione-La Fayette pour l'organisation de ce voyage. Florence Raffard, conseillère municipale à Bordeaux, a rappelé que la Francophonie numérique était associée à cette manifestation, l'économie et la francophonie étant liées. Sans oublier de souligner ce qu'elle a qualifié de "contraste" dans le numérique en évoquant la French Tech, déclinée elle-même en cleantech, fintech, etc.

L'Hermione 2018

Stephan Delaux, Yann Cariou, commandant de l'Hermione, et Dan Hall, consul général des Etats-Unis à Bordeaux (photo Jean-Philippe Déjean).

Après avoir réussi à imposer les termes d'ordinateur et de logiciel, le français semble submergé dans le numérique par le "globish", cette forme simplifiée d'anglais qui prolifère et va de pair avec le retour en grâce de mesures aussi médiévales que le pouce. C'est en 2014 que l'Hermione, construite à Rochefort, a été mise à l'eau et Bordeaux choisie pour que la frégate y effectue la toute première escale de son histoire. En ce mois de juin l'Hermione revient d'une traversée mouvementée qui l'a menée de La Rochelle à Bastia, au nord de la Corse, en passant notamment par Tanger, Barcelone et Sète, avant de repartir vers Bordeaux via le détroit de Gibraltar, avec escales à Portimao, au sud du Portugal, et Pasaïa, au nord de l'Espagne.

Un voyage qui a coûté 1,8 M€

"C'est avec cette escale à Bordeaux que se termine notre voyage, qui a démarré le 11 janvier dernier à Rochefort, qui nous a mené au Maroc, en Méditerranée, au Portugal et en Espagne. Ce voyage a rencontré un grand succès et nous avons par exemple accueilli 7.000 visiteurs à Passaïa et 10.000 à Sète, rappelle Bruno Gravellier, vice-président de l'association l'Hermione-La Fayette et ex-attaché culturel au consulat général des Etats-Unis à Bordeaux. Le financement de ce voyage, poursuit-il, représente un investissement de 1,8 M€ qui n'a rien d'anodin et que nous avons réussi à financer avec l'association, grâce à tous les points de recettes dont elle dispose".

L'Hermione quitte Bordeaux le 14 juin au soir et devrait rejoindre son port d'attache de Rochefort le 17 juin dans la journée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :