Tourisme : 28 millions de visiteurs en 2017 en Nouvelle-Aquitaine

 |   |  714  mots
Les hôtels, campings, résidences de tourisme et villages vacances de la région totalisent 41 millions de nuitées lors de la saison estivale 2017.
Les hôtels, campings, résidences de tourisme et villages vacances de la région totalisent 41 millions de nuitées lors de la saison estivale 2017. (Crédits : P.R)
La Nouvelle-Aquitaine a accueilli 28 millions de touristes en 2017, en hausse de 4% par rapport à 2016, selon les chiffres du Comité régional du tourisme. Ce premier constat établi depuis la fusion des régions révèle un secteur de l'hôtellerie en pleine croissance, avec +3,5% de clients, et une saison estivale au taux d'occupation record de 66% en moyenne.

Le nouveau directeur général du CRT Nouvelle-Aquitaine, Michel Durrieu, indique qu'une « grande proportion des touristes en visite dans la région était française » et surligne « les points de progrès que peuvent représenter les touristes étrangers ». Sur les 1,4 million d'arrivées comptabilisées par Airbnb en Nouvelle-Aquitaine, 60 % sont françaises. Depuis la mise en fonction de la ligne à grande vitesse en juillet 2017, le trafic ferroviaire Paris - Nouvelle-Aquitaine a enregistré une croissance de +70 %. Parallèlement, le trafic aérien à destination de la région a progressé de +7 %.

L'hôtellerie est un secteur qui se porte très bien, avec 9,9 millions de clients sur l'année écoulée et une croissance de 3,5%, dont 240 000 clients français et 97 000 clients étrangers supplémentaires. Cela représente 16,2 millions de nuitées. La saison estivale a enregistré une fréquentation record avec un taux d'occupation moyen de 66 % et de très bons résultats en zones urbaines et dans l'intérieur. Dans l'hôtellerie comme au camping, la progression est forte sur le marché haut de gamme. Ce sont les locations privées "collaboratives" qui ont largement contribué à l'attraction des touristes étrangers. Une solution en croissance qui affiche +50 % dans le Lot-et-Garonne et la Vienne et jusqu'à +100 % dans la Creuse.

Le tourisme de luxe et d'affaire ont la côte

Cette hausse de 3,5% des clients dans le secteur de l'hôtellerie représente +2 % de nuitées sur le littoral (5 millions au total) et +2 % également de nuitées dans l'intérieur (11,2 millions au total) en 2017. « La croissance a doublé sur la fréquentation d'hôtels 4 et 5 étoiles, atteignant son plus fort taux d'occupation (62 %). Nous sommes en train de rattraper notre retard », a indiqué Michel Durrieu, citant de nouveaux projets d'hôtels luxueux tel que l'Hôtel Chais Monnet à Cognac.

Plus globalement, les hôtels, campings, résidences de tourisme et villages vacances de la région totalisent ainsi 41 millions de nuitées de mai à septembre 2017, dont plus de 9 millions de nuitées étrangères. Cela représente un gain de 800.000 nuitées pour les campings et de 134.000 clients pour les hôtels.

Hors saison, le tourisme d'affaire dope aussi les résultats avec un total de 45 % des fréquentations sur les 9,9 millions de clients et dont 56 % des résultats sont enregistrés hors saison. La région a enregistré 1,6 million de touristes étrangers accueillis, soit une augmentation de 6,5 %, dont une forte hausse des Espagnols (+21 %) et des Américains, Suisse et Italiens. Les Britanniques restent toujours devant malgré une baisse imputable au Brexit.

Valoriser des destinations complémentaires

La nouvelle stratégie du CRT aspire à faire de la Nouvelle-Aquitaine la région la plus attractive de France pour le tourisme alors qu'elle est 2e derrière l'Occitanie actuellement. Les perspectives pour 2020 sont d'environ 32 millions de touristes, soit une augmentation de 14 % pour 16,5 milliards de revenus (+20 %) et 140.000 emplois (+27 %). « Une dizaine de marque à forte notoriété sont présentes dans la région, il faut les rendre plus lisibles et visibles », a expliqué Michel Durrieu. Le CRT Nouvelle-Aquitaine envisage une stratégie par filière, allant de la gastronomie et l'oenotourisme au bien-être, qui permet de se repositionner sur le haut de gamme. Les croisières, le sport, les « city break » et les grands acteurs et grands sites seront aussi mis en avant, car "toutes les formes de tourisme existent dans la région".

Le CRT Nouvelle-Aquitaine mise aussi sur une puissante stratégie digitale avec la création d'une plateforme NA-Tourisme.com qui promouvra la complémentarité entre les destinations pour générer les flux et l'itinérance en valorisant les territoires. « Nous devons nous unir pour référencer un site Nouvelle-Aquitaine afin de générer des flux sur nos sites et vers nos acteurs. Le site doit pouvoir accompagner le touriste à considérer nos destinations. La veille sur les réseaux sociaux a aussi été améliorée à l'aide d'un système qui traque en permanence plus de 600 millions de sites ». Car le digital est un pan essentiel du marché touristique, avec des "chiffres impressionnants : 60% des touristes passent par la plateforme Tripadvisor pour organiser leur séjour et 62% d'entre eux changent d'avis après l'avoir consultée. Nous tâchons de prendre la main sur la partie éditoriale de l'application", a précisé Michel Durrieu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/03/2018 à 17:30 :
La côte atlantique est quand même autrement plus intéressante que la côté méditerranéenne même si hélas nous ne sommes pas épargnés par la pollution de masse. Alors on a moins de soleil et de chaleur c'est sûr sauf à partir de la gironde, mais plus d'espace quand même, et du coup on est moins bousculé par les touristes gogos shootés à la graisse de mammouth pour bronzer plus vite et aux karaokés pour s'occuper quand ils ne peuvent plus cramer.

Et il y a beaucoup à dire sur la gestion privée désastreuse de Lascaux par la Semitour qui prend un site touristique, l'exploite à fond pour le laisser tomber dès qu'il faut faire des frais mais il faut l'avouer Lascaux 4 est une véritable réussite architecturale digne de ce qu'elle invite à découvrir. Bravo.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :