"L'année 2020 a révélé toute la pertinence des startups issues de la deeptech"

 |  | 820 mots
Lecture 5 min.
Natalia Araujo est déléguée Innovation chez Bpifrance Nouvelle-Aquitaine.
Natalia Araujo est déléguée Innovation chez Bpifrance Nouvelle-Aquitaine. (Crédits : Bpifrance)
"En Nouvelle-Aquitaine, des startups, notamment dans le secteur de la santé et de la e-santé, ont prouvé avec la pandémie leur capacité, ou en tous les cas leur ambition, à créer de la valeur. Elles réunissent à leur tête de vraies compétences très pointues", souligne Natalia Araujo, la déléguée à l'innovation chez Bpifrance en Nouvelle-Aquitaine. Dans un entretien à La Tribune, elle analyse le bilan des levées de fonds réalisées dans la région en 2020 et s'attend à voir émerger en 2021 de beaux projets dans la greentech, la transition écologique.

LA TRIBUNE - Comment analysez-vous le classement des dix levées de fonds les plus importantes réalisées en 2020 en Nouvelle-Aquitaine ?

NATALIA ARAUJO - Bpifrance a mobilisé 500 millions d'euros dans toute la France en 2020 aux côtés des startups technologiques et d'innovation liées à la French Tech. C'est beaucoup plus que ce que nous avions fait en 2018 et en 2019 parce que nous étions persuadés que 2020 pouvait être une année où tout ne s'effondrerait pas, bien au contraire. On a donc mobilisé de nouveaux fonds et de nouveaux outils, notamment des obligations convertibles très utilisées en Nouvelle-Aquitaine. Dans la région, on pressentait que 2020 serait difficile mais serait néanmoins tirée, d'une part, par la santé associée au monde du numérique, un secteur très présent en France et tout particulièrement en Nouvelle-Aquitaine à l'instar de Lucine par exemple, et, d'autre part, par l'univers des fintech et de la cybersécurité où la Nouvelle-Aquitaine a...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :