Bordeaux Technowest : "Pas de crise pour les startups à ce stade"

 |  | 755 mots
Lecture 4 min.
François Baffou, directeur général de Bordeaux Technowest, au centre, lors d'un événement Bordeaux Tech'Day.
François Baffou, directeur général de Bordeaux Technowest, au centre, lors d'un événement Bordeaux Tech'Day. (Crédits : La Tribune / Mikaël Lozano)
Dans le contexte de la crise liée au Covid-19, Bordeaux Technowest, qui accompagne une soixantaine de startups sur sept sites, salue la rapidité de la mise en place des différentes aides par l'Etat, la Région et la Métropole. Les startups n'ont pas été oubliées ! En revanche le directeur général de la technopole insiste : il va falloir que l'activité reprenne. Entre bonnes nouvelles et incertitude, François Baffou essaie de tirer du positif de cette situation inédite. Rencontre.

LA TRIBUNE - Quel est l'impact de la crise sur les startups que vous accompagnez ?

FRANÇOIS BAFFOU - Les startups ont la particularité d'avoir une masse salariale plutôt faible, ce qui veut dire que leurs charges fixes ne sont pas trop élevées pour la plupart, et elles sont aussi agiles avec une culture du numérique qui facilite l'adaptation. Donc, après une première semaine de sidération, les choses se sont mises en place. Je dirais qu'au final, deux ou trois jeunes pousses sont réellement impactées sur la soixantaine que nous suivons au sein de Bordeaux Technowest. L'une d'elles dans le numérique a déjà dix salariés et donc des charges fixes importantes. Une autre vient de démarrer son activité dans le domaine du tourisme, un secteur évidemment très impacté.

Diriez-vous que les aides proposées par l'Etat via Bprifrance, la Région et la Métropole...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :