Jestocke lève 1,7 M€ pour accélérer dans la logistique urbaine

 |   |  511  mots
(Crédits : Agence Appa)
La startup créée à Bègles en 2014 poursuit son développement en France et en Belgique. Jestocke vient ainsi de réunir 1,7 M€ auprès d'investisseurs pour convaincre d'autres particuliers et bailleurs sociaux d'utiliser ses services de stockage. L'entreprise se positionne désormais pleinement sur le créneau de la logistique urbaine.

Utiliser votre cave ou garage vide pour stocker, moyennant rémunération, les biens d'un autre particulier. C'est le principe de base de l'activité de place de marché développée par Jestocke depuis 2014. Désormais installée dans les anciens locaux de l'entreprise DDP, toujours à Bègles, près de Bordeaux, la startup dirigée par Laure Courty compte une vingtaine de salariés. Sa plateforme revendique plus de 1,3 million de m3 d'espaces de stockage proposés à ses clients, particuliers et professionnels, dans plus de 2.170 villes en France et en Belgique, où Jestocke est implantée depuis 2018 sous la marque So We Store.

Une nouvelle classe d'actifs immobiliers

Elle gère également en direct plus de 22.000 m2 pour le compte de 28 organismes HLM un peu partout en France, y compris à Bordeaux Métropole et en Gironde. "Nous gérons pour eux des garages et box sécurisés mais vacants. On réduit leurs coûts et les risques d'insécurité liés à la vacance et cette activité est très concluante puisqu'on atteint 90 à 95 % de taux de remplissage notamment en zones rurales", assure Laure Courty. Si l'activité de place de marché reste majoritaire dans l'activité de Jestocke, ces nouveaux services en plein essor s'inscrivent dans la stratégie de logisticien urbain voulue par sa dirigeante.

"On veut se positionner sur cette activité vertueuse qui répond, simplement en mobilisant l'existant, aux problématiques actuelles liées à la multiplication des livraisons, en particulier en zones urbaines, avec un besoin d'espaces mutualisés et de zones de stockage tampon un peu partout", souligne Laure Courty, qui poursuit : "Nous avons eu l'intuition qu'une nouvelle classe d'actif était en train d'émerger. Du patrimoine déclassé, parfois anciennement dédié à la voiture ou tout simplement annexe au logement et hors marché. Ces actifs vacants se situent en périphérie des métropoles, en zone rurale mais également en centre urbain."

Dix recrutements à Bordeaux

Jestocke, dont le chiffre d'affaire devrait se compter en millions d'euros d'ici deux ans, vient de convaincre de nouveaux investisseurs de soutenir cette stratégie. Après un premier tour de table de 1,6 M€ en 2016, la jeune pousse annonce une deuxième levée de fonds de 1,7 M€ après de ses partenaires historiques, MAIF Avenir et AB Box SA, et de deux nouveaux acteurs : la Banque des territoires et le fonds d'investissement belge LeanSquare. De l'argent frais qui permettra de recruter une dizaine de collaborateurs à Bordeaux (marketing, e-marketing, commercial et UX designer) et de poursuivre le développement de nouvelles offres pour atteindre la rentabilité dans les années qui viennent.

"Jestocke apporte une réponse adaptée à l'optimisation logistique par le biais du numérique à laquelle doivent faire face les territoires urbains pour rendre la ville plus durable, notamment en valorisant des m2 disponibles. Pour la Banque des Territoires, partenaire historique des opérateurs de logement social, cet investissement s'inscrit dans sa stratégie visant l'émergence de services innovants à la disposition des bailleurs sociaux", indique Patrick Martinez, le directeur régional Nouvelle-Aquitaine de la Banque des territoires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :