Pourquoi Mieuxplacer.com accélère dans les services BtoB

 |   |  753  mots
Guillaume-Olivier Doré, CEO cofondateur de Robin'Finance
Guillaume-Olivier Doré, CEO cofondateur de Robin'Finance (Crédits : Mieuxplacer.com)
Jusqu'à présent active dans la démocratisation des produits d'épargne sur-mesure, Mieuxplacer.com a pris dès le dernier trimestre 2018 un virage net en direction des acteurs professionnels. Avec sa nouvelle marque, Mieuxplacer.tech, la société bordelaise commence à fournir ses services aux gestionnaires d'actifs et de patrimoine, aux réseaux bancaires... Son CEO Guillaume-Olivier Doré, qui boucle la dernière tranche de sa levée de fonds de 1,5 million d'euros supplémentaires, explique à La Tribune les ressorts de cette stratégie.

"On lance le nouvel étage de la fusée un peu plus vite que prévu", résume en une phrase Guillaume-Olivier Doré, fondateur et CEO de Robin'Finance, la société qui édite la plateforme Mieuxplacer.com. Cette dernière est née avec l'idée de proposer aux particuliers des produits d'épargne sur-mesure, grâce à un algorithme qui scanne en quelques secondes des milliers de produits et identifient les plus pertinents. Cette intelligence artificielle prénommée Lucy s'adresse également aux professionnels depuis la fin d'année dernière.

"En décembre, nous avons lancé notre service à destination des assets managers, gestionnaires de patrimoine et réseaux bancaires, à la suite d'une marque d'intérêt d'un industriel, explique Guillaume-Olivier Doré. Les différents modules que nous proposons permet par exemple de diviser par deux le temps passé à choisir un portefeuille adapté pour leurs clients, avec des offres pré-packagées qui ne demande que peu d'adaptation. La mayonnaise a pris plus vite que prévu. La fintech n'est plus considérée comme l'ennemie par les acteurs traditionnels de la finance, qui la considèrent maintenant comme un moyen de se développer dans de nouvelles directions. Le BtoB est donc devenu notre priorité n°1, sous la nouvelle marque Mieuxplacer.tech qui nous permet de leur proposer de digitaliser tout ou partie de leur relation client, particulièrement en direction d'une clientèle à la recherche d'autonomie et de services digitaux. Nous sommes légitimes aux yeux des professionnels puisque nous avons déjà déployer nos services auprès des particuliers. Les clients corporates ont du mal à mesurer ce que la technologie amène sans la voir en action : ce sont des métiers de produits, pas de services."

Premiers clients BtoB signés

L'entrepreneur juge que le marché constitué de ces professionnels est mûr pour s'y déployer :

"Banques, asset managers, assureurs sont à la recherche de solutions techniques, jusqu'ici palliées par des labs et des rachats de fintechs, pour optimiser leur activité. D'une part, le législateur renforce les contraintes réglementaires rallongeant de fait la durée des tâches administratives au détriment du conseil. D'autre part, les initiatives digitales se multiplient, redistribuant doucement mais sûrement les cartes d'un jeu jusqu'ici assez fermé. Les professionnels de l'épargne ont pris conscience de la nécessité de gagner en efficacité pour concentrer leurs expertises sur le développement commercial et sur l'accompagnement de leurs clients sur des dossiers plus complexes, dit "à valeur ajoutée"."

Lire aussi : La fintech Mieuxplacer.com lève 3,5 M€


Plus précisément, Mieuxplacer.tech propose aux sociétés de gestion une plateforme d'épargne en ligne 100% personnalisable, avec un accompagnement allant du conseil jusqu'à la création du site e-commerce, en mettant à disposition sa technologie en marque blanche., appuyée sur les accords de distribution avec tous les grands réseaux. L'offre à destination des conseillers en gestion de patrimoine développe plusieurs outils visant à réduire les tâches administratives, faciliter la recommandation de produits d'épargne adaptés, le parcours de souscription... et se libérer du temps pour les dossiers complexes.

Trois premiers clients ont été signés et sont en production : le mastodonte Groupe la Française, société de gestion d'actifs et poids lourd international, en marque blanche, et Banque Casino et PlusSimple en marque grise. Deux réseaux vont entrer en production : un de conseillers en gestion de patrimoine, et un de courtiers.

La branche BtoC n'est pas délaissée mais les priorités changent. "Maintenir cette activité à travers nos partenariats B2B2C va nous permettre de garder un laboratoire et de tester de nouvelles fonctionnalités grandeur nature auprès des 5.000 utilisateurs", complète Guillaume-Olivier Doré, par ailleurs vice-président de French Tech Bordeaux et auteur du livre « Manuel de survie dans le milieu hostile de l'épargne ». Le virage engagé a nécessité de nouveaux besoins internes et donc une reconfiguration profonde de la startup. De 26 personnes, l'effectif est retombé à 15. "Quasiment tous les collaborateurs qui ont quitté l'entreprise ont été recasés. Une dizaine d'embauches sont prévues pour renforcer l'équipe BtoB en fonction de la vitesse de montée en charge des clients", précise Guillaume-Olivier Doré. Parallèlement, pour accélérer dans les services professionnels, un complément de financement, d'1,5 M€ cette fois, a été bouclé auprès de deux family offices (gestionnaires de patrimoine), des actionnaires historiques complétant un réinvestissement des associés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :