Qapa va créer un bureau de 50 personnes à Bordeaux

 |   |  809  mots
Qapa emploie aujourd'hui 70 personnes
Qapa emploie aujourd'hui 70 personnes (Crédits : Qapa)
La société parisienne Qapa, qui propose une plateforme digitale de recrutement pour le monde de l'intérim, va créer un bureau à Bordeaux. Elle embauchera localement pour son propre compte, dans les douze prochains mois, 50 personnes, essentiellement des commerciaux. Sa CEO Stéphanie Delestre explique ce choix à La Tribune.

Basée en région parisienne, Qapa emploie aujourd'hui 70 personnes. Si son siège social est installé à Paris, l'entreprise compte déjà un pôle technologique à Grenoble. Une stratégie mûrement réfléchie face à la concurrence féroce que se livrent les acteurs de la tech à Paris : "Nous voulions aller vite, il nous fallait donc aller au plus près des meilleurs profils. Nous avons trouvé à Grenoble de très bons développeurs, de très bonnes écoles informatiques. Y installer une équipe nous a d'ailleurs obligé à mettre en place des process de travail et des méthodologies ultra-rigoureuses", indique sa CEO Stéphanie Delestre. Sur le plan des profils commerciaux, Paris est également une jungle où la compétition fait rage, causant par ricochet une inflation rapide des salaires et une pénurie de compétences disponibles. Or, Qapa est en pleine croissance (150 % en 2017 et autant en 2018, sans donner pour autant son chiffre d'affaires) et elle a donc besoin de recruter pour elle-même.

"On avait du mal à trouver rapidement des profils. Nous avons donc fait le choix de diversifier nos possibilités en installant un bureau à Bordeaux à compter du 1er octobre, reprend Stéphanie Delestre. D'ici la fin de l'année, nous allons procéder à 20 recrutements en CDI. L'objectif est d'arriver à 50 collaborateurs à Bordeaux fin 2020", ajoute la CEO, qui précise que ces profils seront embauchés au sein du vivier local. Autrement dit, il ne s'agit pas de mutations de l'équipe parisienne mais bien de créations d'emplois locaux. "Nous cherchons avant tout des profils commerciaux, assistants de vente, stagiaires en fin de formation que nous pourrons embaucher rapidement par la suite, chargés de recrutement, ainsi que des community managers, détaille Stéphanie Delestre. Les commerciaux de Bordeaux seront en charge des sociétés du Sud-Ouest mais également de toutes leurs filiales en France. Qapa est très ouverte à la diversité des profils, donc nous sommes ouverts aux juniors comme à celles et ceux qui sont engagés dans une reconversion."

Plus d'un millier d'intérimaires à recruter

Pourquoi avoir choisi Bordeaux ? "C'est une ville très attractive où nous comptons déjà pas mal de clients. Le fait d'être à deux heures de train de Paris, la qualité de vie que propose la ville, le très bon tissu d'écoles ont joué dans notre décision", explique la dirigeante, qui recherche actuellement des bureaux proches de la gare Saint-Jean. Cette nouvelle implantation va aussi avoir un effet sur le marché de l'intérim puisque Qapa projette de "recruter plus de 1 000 intérimaires dans plusieurs secteurs : la logistique (caristes, préparateurs de commande, chauffeurs), la vente (télévendeurs, commerciaux), les supports entreprises (assistants ADV, comptables, gestionnaires de paie), la santé (aides à domicile, aides-soignants) et l'industrie".

Stéphanie Delestre, CEO de Qapa

Stéphanie Delestre, CEO de Qapa (crédit photo Qapa)

Qapa est née en 2011 avec "l'ambition de faire baisser le chômage grâce aux nouvelles technologies". La plateforme ambitionnait de rapprocher les bons candidats des entreprises. Elle a pivoté en 2016 sous l'influence des demandes récurrentes de ses clients, qui lui suggéraient de porter elle-même les contrats de travail. La seule possibilité envisageable était une spécialisation dans l'intérim. "Il s'agit d'un marché immense de 20 milliards d'euros en France dominé par trois principaux acteurs", explique Stéphanie Delestre. Pour se distinguer et abaisser les coûts pour les entreprises clientes, il nous fallait trois briques : une bibliothèque de CV, et nous en avions alors plus de 4 millions en base. Des outils de matching faisant correspondre les bons profils aux offres, nous les avions également développés et nous les avons renforcés. Il nous manquait simplement des process administratifs dématérialisés."

Qapa a donc mis l'accent sur cet aspect, lançant un service digital et mobile couvrant les différentes phases : analyse du CV et des compétences, correspondance offre / demande grâce à un algorithme propriétaire, signature du contrat de travail et suivi administratif... Côté entreprise, cette dernière dépose le profil souhaité. Le moteur de matching effectue en temps réel une présélection automatique des candidats parmi 4,5 millions de profils. Un chat permet d'échanger des messages avec les profils retenus. Une fois l'accord trouvé après signature électronique certifiée par la Caisse des Dépôts par les deux parties, la mission d'intérim est facturée à l'entreprise. Qapa gère l'intégralité des aspects juridiques et légaux, facturant l'ensemble des charges à l'entreprise. Après trois mois de mission, l'entreprise peut également recruter l'intérimaire sans frais additionnels. "Notre plateforme digitale est respectueuse du contrat de travail français. On paie les charges, on participe donc à la vie sociale française", insiste Stéphanie Delestre dans une allusion adressée à d'autres plateformes moins impliquées dans ce domaine...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :