French Tech Bordeaux : Cyril Texier (DYDU) élu président

 |   |  676  mots
Julien Anselme, Guillaume-Olivier Doré, Cyril Texier, Bertrand Bussac, David Babin et Hélène Desliens, membres du comité de pilotage de French Tech Bordeaux
Julien Anselme, Guillaume-Olivier Doré, Cyril Texier, Bertrand Bussac, David Babin et Hélène Desliens, membres du comité de pilotage de French Tech Bordeaux (Crédits : La Tribune / Mikaël Lozano)
Elu il y a quelques jours, le comité de pilotage de l'association French Tech Bordeaux a planché lundi soir sur la répartition des rôles. Cyril Texier (DYDU) a été élu président.

Le 12 juin dernier, un comité de pilotage de six personnes bénévoles, choisies parmi 17 candidatures, était élu à la tête de l'association French Tech Bordeaux lors de l'assemblée générale. Réunis lundi soir, les six se sont réunis avec les membres fondateurs que sont Bordeaux Métropole, la CCI Bordeaux Gironde et le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine ainsi que le président sortant Jérôme Leleu pour voter la répartition des tâches.

Dirigeant cofondateur de Do you dream up, Cyril Texier a élu président. Do you dream up (ou Dydu) est un éditeur de logiciels conversationnels en très forte croissance, comptant notamment plus de la moitié du CAC40 parmi ses 120 clients présents dans 16 pays. Fondée il y a dix ans, la société s'est fait un nom dans les chatbots avant de lancer en début d'année un callbot, robot vocal accessible par téléphone en langage naturel destiné à ringardiser les traditionnels services vocaux interactifs. Lauréate en 2018 du Pass French Tech, Dydu emploie désormais plus de 50 personnes à Bordeaux et Paris, un effectif multiplié par quatre en deux ans. Lors de son pitch en tant que candidat au comité de pilotage, Cyril Texier avait expliqué qu'il passait la moitié de son temps à Paris et qu'il s'attacherait à défendre le dynamisme de l'écosystème bordelais au plan national.

Hélène Desliens a été élue secrétaire de l'association et remplacera le président en cas d'absence de ce dernier. Le nouveau secrétaire est cofondatrice de la société Experteez dont le but est d'aider les organisations à s'approprier les compétences et méthodes pour réussir leur transformation digitale, grâce à des solutions de formation sur mesure, co-construites et animées par des experts métiers, axées sur la mise en pratique des compétences dans le cadre d'ateliers collaboratifs. Elle est experte Google et "Design Sprint Master" certifiée Google.

Guillaume-Olivier Doré a été élu trésorier de l'association. Des responsabilités très cohérentes avec le parcours du CEO fondateur de Mieuxplacer.com, plateforme fintech cherchant à démocratiser les produits d'investissement pour les épargnants. Créateur de plusieurs sociétés dont OTC Agregator (capital-investissement, 300 investissements, 500 M€, cédée en 2015) et mentor de plusieurs startups, attaché aux sujets de l'inclusion et de la diversité, Guillaume-Olivier Doré a aussi été le trésorier du Groupe SOS (économie sociale et solidaire) pendant 15 ans.

Bertrand Bussac, fondateur du Wagon (formations en développement web) à Bordeaux et impliqué dans la Singularity University Bordeaux, David Babin, président de DMIC (solutions de gestion connectée des matériels et engins de chantier sous la marque Ubiwan), réélus pour un 2e mandat, et Julien Anselme, directeur projets innovants au sein d'Orange, qui représentera les grands groupes, deviennent tous les trois vice-présidents.

Les entrepreneurs élus s'organisent en vice-présidences par binômes :

- Talents : Bertrand Bussac et Hélène Desliens

- Tech for good : Hélène Desliens et Guillaume-Olivier Doré

- Hypercroissance : Guillaume-Olivier Doré et Cyril Texier

- Inclusion : David Babin et Bertrand Bussac

- Relations grands groupes et Communautés French Tech : Julien Anselme et Cyril Texier

Le nouveau bureau aura donc pour mission de poursuivre le travail engagé par les deux précédentes équipes et de faire encore grandir l'association. French Tech Bordeaux a obtenu cette année le label Capitale French Tech décerné pour trois ans. Les profils des membres du bureau laissent présager un mandat de deux ans tournés autour de plusieurs axes : hypercroissance, diversité, formation et transformation numérique des entreprises. Les trois axes de développement déjà formalisés sont d'ailleurs les suivants :
- accompagner et de valoriser l'hypercroissance avec les Pass French Tech,
- aider les entreprises innovantes à recruter notamment à l'étranger avec le French Tech Visa,
- favoriser la Tech for good en soutenant des projets entrepreneuriaux à impact, l'entrepreneuriat féminin, la modernisation des acteurs publics avec le projet French Tech Central...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :