French Tech Bordeaux : voici le nouveau comité de pilotage

 |   |  641  mots
Le nouveau comité de pilotage : Julien Anselme (Orange), Guillaume-Olivier Doré (Mieuxplacer.com), Cyril Texier (Do you dream up),Bertrand Bussac (Le Wagon Bordeaux), David Babin (DMIC) et Hélène Desliens (Experteez)
Le nouveau comité de pilotage : Julien Anselme (Orange), Guillaume-Olivier Doré (Mieuxplacer.com), Cyril Texier (Do you dream up),Bertrand Bussac (Le Wagon Bordeaux), David Babin (DMIC) et Hélène Desliens (Experteez) (Crédits : La Tribune / Mikaël Lozano)
Dix-sept candidats, cinq élus : l'association French Tech Bordeaux a élu son nouveau comité de pilotage. Voici sa composition.

Le renforcement des actions, la création de nouvelles sources de revenus (adhésions, partenariats, sponsoring du French Tech Day...) venant compléter les subventions des collectivités (Conseil régional, Bordeaux Métropole et CCI Bordeaux Gironde), le déménagement à la Cité numérique, l'ouverture de nouvelles destinations de missions internationales... 2018 a été riche pour French Tech Bordeaux, récemment labellisée Capitale French Tech pour les trois prochaines années et enregistrant plus de 300 adhérents payants. Ces différents éléments ont été abordées lors de l'assemblée générale de l'association mercredi 12 juin dans les locaux de la Chambre de commerce et d'industrie Bordeaux Gironde.

La plupart des structures d'accompagnement du territoire collaborent avec French Tech grâce à plusieurs partenariats, a précisé le comité de pilotage (Jérôme Leleu, Bertrand Bussac, Tiphaine Bichot, David Babin, Christophe Chartier, Stéphane Laurent), relevant par ailleurs la participation et l'annonce de nombreux événements, la sensibilisation de jeunes profils aux enjeux de l'écosystème d'innovation ou encore le développement de relations pérennes avec les autres communautés French Tech.

Malgré la rénovation du site internet, le développement des activités à l'international, l'association enregistre un résultat net positif de 8.904 €, affecté à renforcer les fonds associatifs et verra son budget passer de 270.000 € environ en 2018 à 345.000 € en 2019, à la faveur notamment d'une hausse de la subvention de Bordeaux Métropole.

Emploi, attractivité...

Présent dans la salle, le maire de Bordeaux depuis quatre mois, Nicolas Florian, a également exprimé sa volonté d'être "utile" aux entrepreneurs sans leur apprendre à gérer leur entreprise, narrant sa rencontre il y a quelques semaines avec le patron d'Alibaba, Jack Ma, décrivant le « mouvement qui vient de l'extérieur et qui vient vers Bordeaux », se disant prêt à corriger les problématiques d'immobilier souvent rencontrés par les startups sortant de pépinière. Le maire a dressé l'idée de mutualiser des locaux appartenant à la mairie pour créer un hôtel d'entreprise et s'est mis à la disposition pour aider à porter le message de la French Tech. Glissant au passage avec humour qu'il jugeait le nom de la Cité numérique "un peu vieillot, un peu culcul" par rapport à Station F et consorts, et qu'il était temps de renommer le lieu totem de l'écosystème local dont la première tranche a ouvert ses portes il y a quelques mois.

Jean-François Pierron (CCI BG) et Mathieu Hazouard (Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, délégué au numérique) ont également pris la parole pour souligner le travail de l'équipe précédente et rendant notamment hommage à l'ancien président Jérôme Leleu. "La Région apportera des aides directes à vos entreprises, quels que soient les stades et les besoins", a abondé Mathieu Hazouard, relevant la compétence en matière économique de la Région "et sa capacité à comprendre les business models", partageant avec Nicolas Florian la même nécessité "de trouver un autre nom à la Cité numérique, mais aussi de lui trouver une âme". L'élu régional s'est dit vigilant sur plusieurs points, notamment "l'articulation entre attractivité de la métropole, emploi et autres territoires néo-aquitains : Bordeaux a récemment accueilli de grandes entreprises venues s'y installer. Le discours qui me revient aux oreilles est que les gros pillent les PME qui elles-mêmes se retournent vers les startups pour y trouver leurs équipes."

L'assemblée a ensuite procédé à l'élection des membres du comité de pilotage après avoir entendu les 17 candidats pitcher. Les membres sont les suivants :

  • Cyril Texier (Do you dream up)
  • Bertrand Bussac (Le Wagon Bordeaux / réélu pour un 2e mandat)
  • David Babin (DMIC / réélu pour un 2e mandat)
  • Hélène Desliens (Experteez)
  • Guillaume-Olivier Doré (Mieuxplacer.com)
  • Julien Anselme (Orange)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :