Mon Animal Privé lance sa place de marché

 |   |  421  mots
Séverine Paraillous et Elodie Fauqueur, cofondatrices de Mon Animal Privé
Séverine Paraillous et Elodie Fauqueur, cofondatrices de Mon Animal Privé (Crédits : Mon Animal Privé)
Le site d'e-commerce Mon Animal Privé, dédié à l'univers des animaux de compagnie, s'étoffe avec la création d'une place de marché dédiée aux marques premium. Ses deux fondatrices bordelaises entendent prendre leur place sur un marché en pleine expansion.

"L'idée de départ vient de notre propre expérience de consommatrices : nous sommes nous-mêmes très friandes de ventes privées. Mais nous avions repéré que si le concept, au départ généraliste, s'est progressivement spécialisé autour de certaines thématiques, ce n'était pas le cas pour celle des animaux de compagnie. Mon Animal Privé est née ainsi en juillet 2015", rembobine Séverine Paraillous, cofondatrice de la startup avec Elodie Fauqueur. Le duo d'entrepreneures bordelaises crée donc la startup sur ces bases en cherchant à se distinguer à la fois par le concept même du site, axé sur les ventes privées, et sur les produits proposés : alimentation, jouets, objets pratiques. "La plupart des gros sites web proposent à peu près la même offre. De notre côté nous avons misé sur des produits qualitatifs et des marques peu connues et peu distribuées en France." La jeune entreprise vise notamment à atteindre une clientèle "à la recherche de produits premium, notamment pour l'alimentation de leurs animaux, un facteur qui peut à la fois allonger la durée de leur vie et réduire les frais de vétérinaire.

Pour leurs compagnons à poils ou à plumes, les Français sont en effet prêts à faire des efforts :

"15 % des propriétaires d'animaux leur achètent un vêtement par mois, par exemple. Le marché français est estimé à 4,6 milliards d'euros, en Europe on évoque plutôt 20 milliards. Le budget moyen d'un ménage consacré à son animal de compagnie est de 800 euros par an. Le web, quant à lui, est en croissance permanente. En 2017, il pesait 6 % du marché, aujourd'hui il est à 10 %."

Un chatbot pour guider les internautes

Pour aller plus loin et franchir un cap dans l'histoire de la startup, les deux fondatrices, accompagnées par Guillaume-Olivier Doré, fondateur de la fintech Mieuxplacer.com, viennent d'étoffer leur plateforme avec une place de marché, "complémentaire des ventes privées, avec des marques premium. L'objectif était d'aller chercher des produits très qualitatifs plus que d'aligner les références." Quelques ajouts technologiques permettront d'ici l'été de "mieux répondre aux problématiques des propriétaires d'animaux, par exemple quand ces derniers sont en surpoids". Les internautes pourront exposer leur problème, le site les dirigera vers les produits adaptés grâce à un chatbot accessible dès la homepage. Objectif dorénavant : finaliser les aspects techniques et gagner en trafic sur le site, avant probablement de lever des fonds pour accélérer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :