La 3e édition du Startupper est lancée

 |   |  498  mots
(Crédits : La Tribune)
La Tribune publiera, fin septembre, la 3e édition du Startupper Bordeaux. Ce hors-série présentera de manière détaillée, comme les années précédentes, plus de 200 startups de la métropole bordelaise. Les jeunes pousses qui souhaitent y figurer peuvent dès à présent remplir le formulaire en ligne.

Bien plus qu'un annuaire, le Startupper a pour ambition de donner un regard, le plus large possible, sur les startups de la métropole bordelaise. Ce hors-série dépassant les 160 pages sera publié fin septembre. Comme les années passées, il présentera en détails plus de 200 jeunes pépites innovantes : contexte de création, descriptif des produits ou des services, proposition de valeur, marché cible, équipe, principaux chiffres, objectifs...

Ne seront retenues que les entreprises innovantes à fort potentiel de croissance, créées depuis moins de 7 ans et dont le siège social est installé sur le territoire de Bordeaux Métropole. Les cabinets de conseil, d'accompagnement, etc., n'entrent pas dans ce champ. Toutes les startups qui le souhaitent peuvent demander à apparaître, gratuitement, dans le Startupper 2018-2019. Il suffit pour cela de compléter, dès que possible, un court formulaire en ligne afin de nous permettre d'en savoir plus, sans oublier de nous envoyer le logo de l'entreprise.

>> Je remplis le formulaire en ligne

La rédaction de La Tribune se chargera de vérifier que l'entreprise correspond bien aux critères mentionnés plus haut.

L'édition 2018 du Startupper, édité par La Tribune, en partenariat avec Bordeaux Métropole et la Caisse d'épargne Aquitaine Poitou-Charentes, comprendra également plusieurs pages dédiés aux étapes-clés de la vie d'une startup, aux meilleurs moyens de réussir et d'échouer, et livrera un tour d'horizon des structures d'accompagnement et de financement de la place bordelaise.

Le hors-série sera disponible en kiosque ou via notre boutique en ligne fin septembre. L'édition 2018-2019 sera dévoilée le 28 septembre prochain à La Grande Poste à Bordeaux (rue du Palais-Galien, de 8h30 à 10h) à l'occasion d'une table ronde sur le thème : "L'international, mission impossible pour les startups françaises ?"

Ils sont en effet de plus en plus nombreux à penser que les startups françaises ne sont pas armées pour s'attaquer aux marchés internationaux. Car si elles arrivent aujourd'hui à lever autant de fonds que leurs modèles en amorçage, elles éprouvent des difficultés à se projeter sur un marché mondial. Le serial entrepreneur Carlos Diaz, installé aux Etats-Unis, le résume crûment : "Le véritable enjeu n'est pas le fait que nos startups soient françaises ou participent en masse à des salons mais davantage qu'elles soient bonnes. Le « Made in France » cela marche pour la maroquinerie, moins bien pour la tech. Seuls les géants américains (et chinois) sont capables de racheter nos startups à un prix attractif." D'autres font un constat plus nuancé et relèvent que de plus en plus de pépites sont câblées international dès leur départ et davantage poussées par leurs investisseurs et les membres de leur board. Cette table ronde mixera prises de position et retour d'expériences.

>> Je m'inscris pour assister à la table ronde du 28 septembre 2018

Plus de détails à venir prochainement sur l'événement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :