Frédéric Bonfils (ex-Groupon) prend la tête de Loisirs Enchères

 |   |  471  mots
(Crédits : DR)
Loisirs Enchères a pris son temps pour trouver son nouveau patron. La startup bordelaise en forte croissance, orpheline de son fondateur Thomas Boisserie parti sous d'autres cieux depuis 6 mois, vient de recruter un directeur général expérimenté, Frédéric Bonfils, en provenance de Groupon Europe. Sa mission sera de faire passer la société, spécialiste de la mise aux enchères d'offres de tourisme et de loisirs, dans une autre dimension.

L'annonce en avait surpris plus d'un. En octobre dernier, Thomas Boisserie quittait Loisirs Enchères, startup bordelaise en pleine croissance, trois ans après l'avoir cofondée. Trois années durant lesquelles il avait incarné avec succès le visage de la pépite, développant fortement la société tout en crevant régulièrement l'écran devant les caméras de la BFM Academy ou de M6 notamment. Depuis, Thomas Boisserie a pris la direction générale de l'ONG Planète Urgence, un choix logique pour ce passionné des causes humanitaires, tout en restant actionnaire de Loisirs Enchères.

Après une période de transition, la startup bordelaise vient de voir arriver un nouveau DG en la personne de Frédéric Bonfils. Un profil plus expérimenté et au CV très étoffé, qui plus est baignant dans l'univers du tourisme et des loisirs depuis longtemps. Directeur du service client de Carglass pendant 8 ans, Frédéric Bonfils rejoint ensuite Promovacances en tant que directeur des opérations. Fondant ensuite Twim Travel, réseau d'agents de voyages à domicile en parallèle de ses activités de consultant, il arrive en janvier 2013 chez Groupon Travel Europe en tant que COO (directeur des opérations) puis assure pendant trois ans la direction de la branche Travel tour operating. Il a désormais quitté le spécialiste des bons plans via l'achat groupé pour rejoindre Loisirs Enchères.

Lire aussi : Thomas Boisserie, Loisirsenchères.com : "Dans le top 10 des sites de vacances d'ici 5 ans"


La startup bordelaise décline en France le concept de la vente aux enchères appliqué au secteur du tourisme et des loisirs. Chaque utilisateur de la plateforme ou de l'application mobile peut enchérir dès la mise à prix à un euro. L'inscription est gratuite et la personne qui réalise la mise la plus importante remporte l'enchère à la fin du compte à rebours. Loisirs Enchères revendique 2 millions de contacts, plus de 1.200 partenaires hôteliers, restaurateurs, tours opérateurs... et annonce entre 500 et 600 offres proposées chaque jour sur son site. Avec un fort décollage, l'enjeu pour la pépite est maintenant d'enclencher une nouvelle phase dans son développement. Elle vient de quitter la pépinière éco-créative des Chartrons pour emménager dans ses propres locaux, toujours dans le centre-ville de Bordeaux - sujet important pour la chasse aux talents - et emploie aujourd'hui 28 personnes. Un chiffre qui pourrait doubler d'ici 18 mois si le plan de marche est suivi.

"Notre objectif est de passer à l'échelle supérieure en accélérant la couverture géographique de notre offre et d'élargir la profondeur et la largeur de la gamme d'offres loisirs pour quintupler le chiffre d'affaires (qui a toujours été confidentiel, NDLR) d'ici 3 à 5 ans", indique Frédéric Bonfils.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/07/2018 à 0:40 :
En 2017, Groupon a vu ses revenus baisser de 5,6 % pour atteindre 2,84 milliards de dollars, un plus bas depuis 2013.
Une valorisation divisée par 8 en 7 ans
Pire, sa valorisation, qui a atteint un plus haut de 16 milliards de dollars en 2011, est redescendue à 2,4 milliards de dollars aujourd'hui.

LBO France, actionnaire à 76% depuis 2011 de Karavel-Promovacances, avait été retenu en novembre 2015 par le tribunal de commerce de Toulouse pour reprendre Fram, alors en redressement judiciaire.
Le tour-opérateur, qui, en 2014, faisait voyager quelque 400.000 personnes pour un chiffre d'affaires de 373 millions d'euros, espère atteindre les 200 millions d'euros en 2018.
bref de belles success stories pour ce nouveau dirigeant qui prend maintenant ses précautions en ne révélant plus son chiffre d'affaires a son arrivée

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :