La "Grande Aquitaine" investit 1,2 milliard d’euros dans la fibre optique

 |  | 344 mots
Il s'agit en particulier de porter le très haut débit dans les campagnes
Il s'agit en particulier de porter le très haut débit dans les campagnes (Crédits : Bpifrance)
La Région lance un programme d’investissement de 1,2 Md€ pour développer le très haut débit dans la "Grande Aquitaine", avec l’aide de l’Etat, des Départements et des opérateurs privés.

600.000 prises de fibres optiques installées dans les foyers de la région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes (ALPC ou « Grande Aquitaine ») d'ici 2020 : c'est l'objectif que veut mener à bien le Conseil régional, présidé par Alain Rousset. Ce programme, qui s'inscrit dans un plan à 10 ans, prévoit également l'amélioration du débit de 120.000 lignes Internet par le cuivre.

Mardi, lors de la présentation des sujets prévus à l'assemblée plénière, qui s'est tenue hier mercredi et au cours de laquelle ce programme d'investissement a été adopté, Alain Rousset a insisté sur l'importance de la réalisation de cette extension du très haut débit dans la grande région. Il faudra mobiliser 1,2 Md€ pour financer ce programme.

"C'est grâce à François Hollande que l'Etat revient dans le financement du très haut débit. Notre programme va être financé à hauteur de 400 M€ par l'Etat, 350 M€ par les Départements et EPCI (établissement public de coopération intercommunal -NDLR), et 230 M€ par la Région. Le retour sur investissement se fera par la location de la bande passante aux opérateurs" a expliqué le président (PS) de la Région.

Une aide différenciée selon les territoires

L'Europe interviendra pour 85 M€, les fonds privés (en délégation de service public) à 157 M€. Ce programme d'investissement public mené avec l'Etat est selon Alain Rousset absolument nécessaire car les opérations privées, menées jusqu'ici par de puissants opérateurs, n'ont permis de couvrir que moins de 38 % de la population régionale, sur 9 % du territoire, essentiellement concentrée dans les agglomérations.

Pour desservir "les parties de son territoire les plus défavorisées", la Région appliquera le principe d'une aide financière différenciée en fonction de la typologie des territoires : ruralité, dispersion de l'habitat. La Région interviendra auprès des syndicats mixtes auxquels elle adhère sous forme de fonds de concours, et usera du régime de subvention aux investissements relatifs aux réseaux de communication électronique dans les autres cas.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :