Vanted attaque les commissions des agents immobiliers

 |   |  528  mots
Vivien Cazaubon et Edy Abboud, fondateurs de Vanted
Vivien Cazaubon et Edy Abboud, fondateurs de Vanted (Crédits : Agence Appa)
La startup bordelaise Vanted entend inverser le rapport de force existant entre les vendeurs et les agents immobiliers. Sa plateforme, qui ouvrira fin avril, proposera aux particuliers de fixer eux-mêmes le montant de la commission qu'ils sont prêts à verser, et aux agents immobiliers de se positionner s'ils sont intéressés. L'objectif de ces derniers : capter les 30 à 40 % du marché de la transaction immobilière qui leurs échappent.

L'idée a germé à l'été 2014. Entendant régulièrement son entourage râler après les agents immobiliers et leurs commissions "délirantes", Vivien Cazaubon, consultant en marketing, pose les fondations de Vanted, startup bordelaise fondée avec un ami marchand de biens et gestionnaire d'une agence immobilière, Edy Abboud. Leur concept se résume aisément : créer une plateforme dont l'objectif est de renverser le rapport de forces entre les vendeurs et les agents immobiliers.

Vanted, actuellement en phase béta, sera lancée officiellement à la fin du mois d'avril. Le site internet, gratuit, permettra aux vendeurs de décrire leur bien et de fixer eux-mêmes la commission qu'ils sont prêts à verser à celui qui leur trouvera un acquéreur. Les agents sont libres de candidater. Au vendeur, ensuite, de choisir l'élu en fonction de plusieurs critères : nombre de mandats de vente obtenus sur la plateforme, nombre de ventes effectuées, respect du prix convenu initialement, nombre de semaines passées entre la signature du mandat et le compromis de vente...

Capter un nouveau marché

"Vanted cible le marché du particulier à particulier. Tous ceux qui passent par Le Bon coin ou les sites spécialisés pour s'éviter des commissions exorbitantes, explique Vivien Cazaubon. Ce marché représente 30 à 40 % des transactions immobilières et échappe complètement aux professionnels. Avec Vanted, nous visons les agents indépendants et les agences, puis plus tard les réseaux et franchises quand nous aurons fait nos preuves. Notre proposition est multiple : leur apporter une clientèle qui ne pousse pas la porte de leur boutique et contribuer à changer leur mauvaise image. Les agents qui passent par notre plateforme sont plus considérés comme étant au service du vendeur, et moins comme un parasite qui prend sa commission. Par ailleurs, un autre avantage de taille est qu'aller chercher un vendeur, c'est ce qui prend le plus de temps et qui coûte le plus d'argent à un agent."

Les professionnels sont-ils prêts à casser leur com' pour faire plus de volume et capter un marché non touché aujourd'hui ? Oui selon Vivien Cazaubon, qui appuie son argumentaire :

"Même si les commissions obtenues par l'intermédiaire de Vanted sont plus basses, elles permettent aux agences de faire le joint entre deux commissions « classiques ». Il faut bien comprendre que nous ne cassons pas le marché de l'immobilier qui existe actuellement, nous proposons simplement aux agents un complément de revenus grâce à un segment de marché qu'ils n'atteindraient pas normalement."

La startup ne souhaite pas pour l'instant communiquer son modèle économique, en cours de calage. Tout juste sait-on qu'elle n'optera ni pour une commission sur la transaction, ni sur la publicité seule. Une opération de crowdfunding a été lancée sur Kisskissbankbank et s'achèvera dans quelques jours. Vanted part sur de l'autofinancement dans ses premiers mois et vise une première levée de fonds début 2017, une fois les premiers résultats engrangés. Lauréate 2016 du Réseau Entreprendre, la startup se concentrera à ses débuts sur l'agglomération bordelaise avant d'attaquer les grandes métropoles, puis le reste de la France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/04/2016 à 19:48 :
Cette initiative, qui durera vraisemblablement ce que dure les roses, ne va pas faire que des heureux entretemps !
a écrit le 11/04/2016 à 19:01 :
Encore un génie qui n'a rien compris à la transaction immobilière

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :