Nautisme : avec son entrée au capital de Dream Yacht Group, Bénéteau s'attaque à la location

Le groupe vendéen Bénéteau s'attaque à la location de bateaux, dernier secteur du nautisme dont il était absent. Non seulement Bénéteau fait une entrée remarquée au capital de Dream Yacht Group avec l'investisseur tchèque PPF, rejoignant ainsi le chantier naval néo-aquitain Fountaine-Pajot, mais il investit aussi en Suède et aux Etats-Unis.

5 mn

Un yacht monocoque de CNB (groupe Bénéteau) devant le siège de Cdiscount, aux Bassins à flot, à Bordeaux.
Un yacht monocoque de CNB (groupe Bénéteau) devant le siège de Cdiscount, aux Bassins à flot, à Bordeaux. (Crédits : CNB)

Leader mondial de la conception et fabrication de bateaux de plaisance, le groupe vendéen Bénéteau, à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, a profité de cet été pour prendre position sur un secteur dont il était absent, celui de la location. C'est ainsi que Bénéteau, qui est la maison-mère de Construction navale de Bordeaux (CNB/numéro un mondial du catamaran hauturier), à Bordeaux, et dont le PDG est Jérôme de Metz, annonce son entrée au capital de Dream Yacht Group au sein d'une coentreprise formée avec la société d'investissement tchèque PPF Group.

Lire aussi 6 mnCNB : "Il n'est pas possible de laisser penser que Bénéteau va négliger Bordeaux"

Au terme de cette opération financière, qui sera clôturée le 30 septembre, Bénéteau et PPF Group contrôleront 87 % du capital de Dream Yacht Group, maison-mère de Dream Yacht Charter, moyennant un investissement commun de 60 millions d'euros. Il n'est pas inutile de rappeler que Dream Yacht Charter a racheté en 2018 SamBoat, la startup bordelaise de location de bateaux entre particuliers. Une diversification dans l'air du temps dont Bénéteau, qui y voit l'éclosion d'un nouveau centre de croissance pour le nautisme, entend tirer le meilleur profit.

Loïc Bonnet joue la carte de la proximité

Le groupe Fountaine-Pajot, numéro deux mondial du catamaran hauturier, à La Rochelle, qui était entré en 2017 au capital de Dream Yacht Group en compagnie du fonds d'investissement Nexstage, reste actionnaire de cette incontournable société de location de yachts, fondée aux Seychelles par Loïc Bonnet, qui la dirige toujours.

"Alors que la pandémie frappait le monde, Dream Yacht Group a révisé sa stratégie, observe Loïc Bonnet, et s'est concentré sur ses marchés sources, qui voulaient naviguer plus près de chez eux, en augmentant les flottes et en ouvrant de nouvelles bases. Nous continuerons à développer une proximité avec nos clients, en soutenant ceux qui souhaitent un mode de déplacement plus durable".

Si sa société a financièrement souffert des conséquences de la pandémie de Covid-19, qui a gelé toute activité touristique pendant des mois, elle reste très attractive pour Bénéteau, qui connait un très fort rebond de son activité.

Lire aussi 4 mnFountaine Pajot, n°2 mondial du catamaran de plaisance, ouvre sa holding à Arkéa Capital

Le carnet de commandes de Bénéteau explose à +55 %

Egalement pénalisé par les effets de la pandémie et frappé par une violente cyberattaque en février dernier (après Fountaine-Pajot en juin 2020), le groupe Bénéteau parvient à redresser son chiffre d'affaires bateaux au 1er semestre 2021 de +6,6 % (à taux de change constant), soit 533,3 millions d'euros. Ceci après avoir vu cette activité, puisque Bénéteau intervient aussi dans l'habitat, reculer de -23,7 % au 1er trimestre. Par ailleurs, et c'est un élément décisif, Bénéteau a vu son carnet de commandes grimper à grande vitesse à +55 %, soit un total de 1,8 milliard d'euros à fin juin.

Alors que la direction de Fountaine-Pajot souligne qu'elle a choisi de rester actionnaire de Dream Yacht Group, sans participer à cette augmentation de capital à 60 millions d'euros, pour se consacrer pleinement à son plan « Odyssea 2024 » et au lancement de nouveaux produits, Bénéteau est à l'offensive. En plus de Dream Yacht Group, le groupe vendéen annonce ainsi la prise de contrôle de 50 % du capital de Navigare Yachting, société de location de bateaux haut de gamme située à Malmö, au sud du Royaume de Suède, dirigée par Jesper Rönngard.

Pourquoi Bénéteau croit en la location

"Après une année difficile, nous avons réellement le sentiment que le ciel s'éclaircit et que la combinaison de conditions de marchés favorables et des mesures internes prises vont produire des effets plus rapidement que nous ne le pensions il y a encore un an. Concernant nos investissements de diversification, nous sommes très heureux et fiers de ce développement pour le groupe Bénéteau, qui annonce un changement de dimension. Ces nouvelles perspectives sont passionnantes et renforcent notre position parmi les leaders mondiaux des métiers du nautisme", déroule le PDG Jérôme de Metz.

Lire aussi 7 mnLe nautisme néo-aquitain efface son traumatisme de 2008 (1/2)

La direction de Bénéteau souligne par ailleurs qu'à elles deux ces entreprises représentent le numéro un mondial de la location de bateaux, avec 1.200 unités. Un secteur d'activité jugé "très prometteur" par le groupe vendéen, de par ses fondamentaux solides tirés "par l'économie du partage et de l'usage facilitant ainsi l'accès à la pratique nautique". Le groupe vendéen annonce ainsi la création d'une importante plateforme internationale "réunissant les activités digitales et de distribution de Dream Yacht Group (SamBoat, Vent de mer, LateSail, Argos, Albatros) et le pôle digital du groupe Bénéteau (BandOfBoats, Digital Nautic)".

Décidément très actif, Bénéteau annonce aussi la prise de contrôle de 40 % du capital de la société américaine Your Boat Club (Votre club nautique -Ndlr), située à Minneapolis (Minnesota), au nord des Etats-Unis non loin de Chicago. Cette société permet à ses adhérents -moyennant un abonnement- de louer des bateaux à l'heure ou à la journée, qu'ils soient ou non motorisés. Your Boat Club détient 24 de ces clubs nautiques mais aussi sept marinas et prévoit un fort développement de son activité. Bénéteau vient d'investir un total de 40 millions d'euros dans ces opérations de croissance externe.

Lire aussi 4 mnLe nautisme néo-aquitain efface le traumatisme de 2008 (2/2)

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.