Toray CFE : la direction déboutée au tribunal, la grève se poursuit

 |  | 554 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : DR)
La grève illimitée lancée depuis le 18 octobre dans les usines de Toray CFE à Lacq et Abidos (Pyrénées-Atlantiques) se poursuit. La direction de ce fabricant de fibre de carbone avait assigné en justice trois représentants syndicaux pour grève illicite. Elle a été déboutée de toutes ses demandes par le tribunal de Pau lundi 30 novembre.

En Nouvelle-Aquitaine, comme en Occitanie, de très nombreux sous-traitants de l'aéronautique et de l'industrie, grands et petits, sont confrontés à de grosses difficultés économiques en lien avec l'effondrement du trafic aérien mondial en 2020. Dans la plupart de ces entreprises, les négociations entre directions et syndicats sur les suppressions d'emplois et le contenu des plans d'accompagnement sont plutôt constructives. Mais ce n'est pas le cas au sein de Toray CFE, à Lacq et Abidos, dans les Pyrénées-Atlantiques, où les relations sociales ne cessent de se durcir depuis l'annonce d'un plan de départs volontaires par...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/12/2020 à 13:01 :
Quand on aura plus de fibre de carbone fabriqué en France, les syndicats seront content d'avoir détruit une entreprise de plus

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :