Lectra : "Le 3e trimestre est un peu mieux que le moins mauvais des scénarios prévus"

 |  | 1177 mots
Lecture 6 min.
A partir de la matière, déposée au premier plan, le système développé par Lectra génère l'image de synthèse 3D de la jupe qui va être réalisée.
A partir de la matière, déposée au premier plan, le système développé par Lectra génère l'image de synthèse 3D de la jupe qui va être réalisée. (Crédits : Agence Appa/Eric Barrière)
Leader mondial de la découpe de matériaux souples (tissus, cuir, etc.), le groupe Lectra affronte l'incertitude pandémique. Touché par la baisse d'activité des marchés, Lectra n'a pas échappé aux lois de l'apesanteur et perdu du chiffre d'affaires et du bénéfice, ce qui n'empêche pas son PDG, Daniel Harari, de se voir sortir gagnant de cette crise. (Réactualisé 03/11/2020)

Lectra, qui emploie près de 1.800 salariés, a été rattrapé au cours des trois premiers trimestres 2020 par la pandémie de coronavirus, qui a massivement affecté son activité. Coup de grisou qui n'a pas empêché le groupe, dont le siège social se trouve à Paris, la recherche et développement, le show-room international et l'unité de production à Cestas (Gironde/près de Bordeaux Métropole), où travaillent 700 salariés, de rebondir.

Lire aussi : Covid-19 : Lectra poursuit son activité sans chômage partiel et sans licenciements

Si par rapport à la même période en 2019 le chiffre d'affaires (-15 % à 56,5 millions d'euros) et le résultat net (-24 % à 6,6 millions d'euros) de Lectra s'inscrivent en recul au 3e trimestre, le groupe reste très nettement bénéficiaire, avec un bénéfice net supérieur à 10 % du chiffre d'affaires. Cette sombre année 2020 ne ressemble à aucune autre et Daniel Harari, PDG de Lectra, et Jérôme Viala, directeur général adjoint, ont livré ce jeudi 29 octobre une analyse approfondie de la situation de Lectra.

390.000 masques et 15.000 blouses fabriqués bénévolement

Après avoir rappelé que dès le début de la pandémie le groupe avait d'abord pensé à mettre ses salariés en sécurité et à généraliser le télétravail, Daniel Harari a souligné que Lectra ne s'était jamais arrêté de fonctionner et que la continuité des services avait été assurée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :