Eurosima 2020 : comment la grand'messe des industriels du surf glisse sur la Covid-19

 |  | 628 mots
Lecture 3 min.
Malgré un engouement estival des Français pour les sports de glisse en 2020, la filière a beaucoup souffert des effets de la pandémie de coronavirus.
Malgré un engouement estival des Français pour les sports de glisse en 2020, la filière a beaucoup souffert des effets de la pandémie de coronavirus. (Crédits : Antoine Justes)
La 19e édition du congrès annuel de la glisse Eurosima, qui devait se tenir les 1er et 2 octobre au casino d'Hossegor, se replie en ligne en organisant une série de conférences en virtuel, qui se dérouleront au mois d'octobre mais aussi en novembre. Coup d'envoi ce jeudi 1er et vendredi 2 octobre...

Structure associative des industriels de la filière européenne des sports d'action (Action Sports), de la glisse et historiquement du surf, Eurosima, à Soorts-Hossegor (Landes), maintient en 2020 l'organisation de la 19e édition de son congrès annuel du "surf business". Eurosima, présidé par Jean-Louis Rodrigues (du groupe Boardriders avec notamment Quiksilver et Billabong), représente une filière glisse qui génère en moyenne chaque année 1,8 milliard d'euros de chiffre d'affaires en Europe.

Lire aussi : Glisse : le cluster Eurosima lance un appel à candidature au parrainage

L'association fédère 180 adhérents, dont font partie les plus grandes firmes du secteur, représentant 4.000 salariés. Sachant que les quartiers généraux européens des plus grandes marques mondiales du surf, comme Quiksilver, Rip Curl ou O'Neill, se sont installées le long de la côte d'Aquitaine, essentiellement dans les Landes et en Pyrénées-Atlantiques, où se concentre les trois quarts de l'activité européenne. Le coronavirus a obligé les organisateurs à faire une croix sur le Casino d'Hossegor, où la manifestation devait se tenir les 1er et 2 octobre.

Lire aussi : Hendaye : comment Decathlon cultive l'innovation en interne et en externe

Un écosystème ébranlé par la crise du Covid-19

C'est ainsi que les responsables européens de la Surf industry manufacturers association (Sima/Association des fabricants de l'industrie du surf), créée aux Etats-Unis en 1990, ont décidé de se replier sur la communication en ligne, ce monde désincarné où aucun virus d'origine organique ne peut survivre. Cette 19e édition du congrès Eurosima va justement faire le bilan de la saison 2020.

Parce qu'en plus d'appartenir aux sports d'action, la glisse se pratique en extérieur et, par le biais du surf, dans de grands espaces libres sans risque de contamination. Sans dévoiler les résultats de l'enquête qui sera présentée, Eurosima rappelle pourtant que, si les Français ont plébiscité les sports de glisse cette été, "l'écosystème est ébranlé par les conséquences directes et indirectes du confinement et des mesures de distanciation sanitaires."

Balnéaire : le retour des vêtements de plage

Ce sujet sera abordé en ouverture du congrès le jeudi 1er octobre de 10 heures à 11 heures. Avec tout un volet pratique pour se retrouver dans la panoplie de mesures adoptées par le gouvernement. Qu'il s'agisse de savoir comment les entreprises de glisse peuvent s'inscrire dans le plan France relance, quelles sont les mesures d'aides dont elles peuvent bénéficier, sans oublier la transition écologique ou encore le remboursement des PGE (prêt garanti par l'Etat). Doivent intervenir : Jean-Louis Rodrigues, Virgile Caillet, délégué général de l'Union sport & cycle, et Frédéric Tain, rédacteur en chef de sport-guide.com.

Lire aussi : Quiksilver / Boardriders licencie 136 salariés et vend son siège de Saint-Jean-de-Luz

Le vendredi 2 octobre sera centré sur les grandes tendances du "swimwear" (maillots de bain), qui est "un marché en constante augmentation et avec une marge de progression très élevée". De façon beaucoup plus étendue, le "simwear" englobe un segment de marché dit balnéaire qui associe à la plage, dans une vision contemporaine mais très XIXe siècle, des robes, des pantalons ou encore des tuniques. Responsable du sourcing et de la distribution à la Fédération de la maille, de la lingerie et du balnéaire Ulyana Sukach est l'une des deux intervenantes annoncées, avec Vanessa Causse, prévisioniste des tendances pour Eurovet. Cette manifestation professionnelle aura une suite en novembre dont les dates n'ont pas encore été dévoilées. Pour en savoir plus connectez-vous au site https://www.eurosima.com/surf-summit/.

Lire aussi : Oxbow change de propriétaire pour prendre la vague du développement

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :