Getrag Ford Transmissions : les élus sont optimistes, la CGT veut des garanties

 |  | 1032 mots
A Getrag Ford Transmissions, à Blanquefort.
A Getrag Ford Transmissions, à Blanquefort. (Crédits : J. Philippe Déjean)
La fin de la coentreprise Getrag Ford Transmissions (GFT), à Blanquefort (Gironde/Bordeaux Métropole), n'inquiète pas encore les élus qui estiment que le groupe canadien Magna, nouveau propriétaire de l'usine, va faire ce qu'il faut pour la développer. Cette vision optimiste mais réaliste des élus, qui entendent rester vigilants, ne convainc pas la CGT, qui s'inquiète du fait que GFT Blanquefort, ancien établissement secondaire du groupe allemand GFT, soit transformé en société indépendante, et demande 200 millions d'euros en garantie.

L'annonce de la séparation entre Ford et l'équipementier canadien Magna, situé à Aurora (Ontario), dans la banlieue de Toronto, au sein de leur filiale commune Getrag Ford Transmissions (GFT), n'en finit pas de susciter des interrogations, même si tous les observateurs ne partagent pas les craintes des salariés. Après le long conflit social qui n'a pu empêcher l'arrêt de l'activité de Ford Aquitaine Industries (FAI), en septembre 2019, à Blanquefort, le spectre d'une nouvelle fermeture d'usine, celle de GFT, qui a généré 54 millions d'euros de pertes en 2017 et 28 millions en 2018, avec un peu moins de 1.000 salariés, plane désormais sur cette ville.

Lire aussi : Industrie : à Bordeaux Métropole l'usine Getrag Ford Transmissions (GFT) redémarre

Mais le pire n'est jamais sûr et, dans l'immédiat, les élus se veulent pragmatiques.

"Aujourd'hui, la situation de Getrag est plutôt bonne, avec des prévisions positives à quatre ans puisque Ford garantit à GFT l'achat de boîtes de vitesses tout au long de cette période. L'usine dispose de personnels très qualifiés et a bénéficié d'un investissement de plus de 113 millions d'euros pour se mettre aux derniers standards de production. Avec cette séparation, le groupe...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :