Pharmacie vétérinaire : Ceva Santé Animale veut faire la course mondiale en tête

 |   |  886  mots
A Libourne Ceva emploie de nombreuses laborantines et laborantins formés à Bordeaux.
A Libourne Ceva emploie de nombreuses laborantines et laborantins formés à Bordeaux. (Crédits : Ceva Santé Animale)
Le groupe de pharmacie vétérinaire Ceva Santé Animale, qui a fini l'exercice 2019 en forte croissance, s'apprête à franchir un nouveau palier et annonce vouloir doubler son chiffre d'affaires d'ici 2025. Objectif qui devrait le propulser dans les tous premiers acteurs mondiaux de ce marché où les animaux de compagnie pèsent de plus en plus lourd.

Le groupe pharmaceutique vétérinaire Ceva Santé Animale, à Libourne (Gironde), dirigé par Marc Prikazsky, qui se positionne comme le 5e acteur mondial sur son marché, a une nouvelle fois battu des records de croissance, avec une hausse d'activité de +14,6 % en 2019, qui lui a permis de réaliser 1,2 milliard d'euros de chiffre d'affaires. Une progression ramenée à +10,4 % une fois corrigée des effets de taux de change, à périmètre constant. Le groupe, qui emploie plus de 6.000 salariés dans le monde, dont 1.500 en France, annonce vouloir doubler son chiffre d'affaires d'ici 2025.

Ceva s'intéresse à la fois aux animaux de rente (porcs, vaches, poulets, etc.) et à ceux de compagnie (chats, chiens...). Le groupe girondin s'appuie à la fois sur la conception et la production de vaccins, en particulier pour les animaux d'élevage, mais aussi sur la création de produits pharmaceutiques, des médicaments vétérinaires notamment destinés à traiter les troubles du comportement chez les chats et les chiens.

Equilibrer la balance vaccins/produits pharmaceutiques

"Cette année, nous avons consacré près de 11% de notre chiffre d'affaires à la R&D (recherche et développement-NDLR) pour soutenir notre stratégie d'innovation et nous rapprocher de notre objectif d'équilibrer les ventes de vaccins et de produits pharmaceutiques. À cela s'ajoute la création d'outils de production à la pointe du progrès comme le Ceva Laval Campus (installé à Louverné/Laval Agglo -NDLR), notre nouveau centre mondial d'innovation pour les animaux de compagnie basé dans les Pays de la Loire », rembobine avec satisfaction Marc Prikazsky.

Lire aussi : Ceva Santé animale crée une co-entreprise en Chine

Le président n'oublie pas non plus de rappeler que Ceva Santé Animale a réalisé l'année dernière une importante opération de croissance externe.

"2019 a été également marquée par le rachat des activités vétérinaires de l'allemand IDT Biologika qui nous a permis de renforcer notre portefeuille de produits, notre expertise et notre R&D dans les vaccins porcins. Je suis ravi de la rapidité avec laquelle ce nouveau campus de Dessau (Dessau-Rosslau/Saxe-Anhalt qui a été un temps le siège du Bauhaus -NDLR) s'est intégré à Ceva !"

Le groupe en route pour la 4e révolution agricole

Ceva, qui a multiplié son chiffre d'affaires par dix en vingt ans, est désormais implanté dans 46 pays et a connu en 2019 une croissance plutôt équilibrée entre ses territoires. A raison de +14 % en Europe, +17 % dans la zone Afrique/Moyen-Orient/Europe de l'Est/Turquie/Russie, +21 % en Amérique du Nord/Pacifique, +24 % en Amérique Latine et +3 % en Asie. Comme nous avons eu l'occasion de l'annoncer en février dernier, Ceva a également ouvert son capital à de nouveaux actionnaires au cours de son cinquième tour de table, avec à la clé des financements nécessaires à la poursuite de sa croissance, avec un doublement prévisionnel du chiffre d'affaires d'ici 2025.

Lire aussi : La stratégie de Ceva pour lutter contre la grippe aviaire

Si l'industrie commence à se lancer dans la révolution de la production 4.0, l'agriculture n'est pas en reste. Ceva souligne ainsi qu'il entend bien participer à la 4e révolution agricole, en réduisant en particulier le recours aux antibiotiques et en développant les autovaccins, obtenus par prélèvement sur un animal malade avant de lui être réinjecté.

"Le groupe souhaite accompagner les vétérinaires et les éleveurs dans la prévention. À cet effet, il investit plus de 100 millions d'euros dans ses usines et ses centres de R&D dans le monde afin de renforcer son offre de vaccins et d'autovaccins pour une approche personnalisée, précise la direction du groupe. Avec la création, à côté d'Angers, du premier site de référence en Europe pour la conception et la fabrication des autovaccins vétérinaires qui sera inauguré cette année. Mais aussi l'aménagement d'un nouveau campus "centre d'innovation mondial" pour les vaccins porcins en Allemagne".

Le nouveau statut familial des animaux de compagnie

Ceva souligne avoir joué un rôle majeur dans la réduction de l'utilisation des antibiotiques dans les élevages, qui a reculé de 48 % entre 2011 et 2018. Le groupe de pharmacie vétérinaire girondin confirme également l'importance de son autre axe de croissance, centré sur les animaux de compagnie, et témoigne de la transformation qu'il est en train de connaître.

"La nouvelle génération de propriétaires d'animaux de compagnie (millennials et génération Z) souhaite le meilleur pour leur chien ou leur chat considéré de plus en plus comme un véritable membre de la famille ("petparent"). Ceva Santé Animale initie de nombreuses actions pour répondre au mieux à leurs besoins tant en matière de bien-être (élargissement des gammes Feliway et Adaptil dédiées au comportement et à la réduction des manifestations de stress), que de santé (création de DouxoS3, une nouvelle gamme de soins dermatologiques conçue en collaboration avec 2000 propriétaires) ou de prise en compte de la longévité (large gamme de produits en cardiologie et accompagnement des vétérinaires pour systématiser la mesure de la pression artérielle chez les chats seniors)", déroule ainsi Ceva Santé Animale.

Des axes de développement qui vont bénéficier de nouvelles opérations de croissance externe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :