Spécialiste de la vision, le groupe i2S en forte progression

 |   |  644  mots
Un des scanners de la gamme d'i2S.
Un des scanners de la gamme d'i2S. (Crédits : I2S)
Sa nouvelle division Santé-cosmétique est en forte progression mais toutes ses autres unités sont également à la hausse, ce qui fait qu’i2S devrait réaliser un très bon exercice 2019.

Le groupe i2S, à Pessac (Gironde/Bordeaux Métropole), a enregistré une forte hausse du chiffre au cours des neuf premiers mois de l'année 2019, soit +16,6 % sur un an à 11,3 M€. Le groupe i2S s'appuie sur trois structures alimentées par la création de produits propres. Il s'agit des divisions : i2S Vision ou Solutions d'imagerie innovantes (Innovative imaging solutions), Numérisation de documents (Digibook) et Santé-cosmétique (Medcare), cette dernière ayant vu le jour le 1er janvier 2019.

Assez logiquement c'est cette division, la plus récente de toutes, qui enregistre la plus forte progression de son activité, soit +65,6 % sur neuf mois à 529.800 euros. Cette progression très élevée fait suite à un bond de +125,2 % au 1er semestre 2019, à 494.600 euros, suivi d'un recul très net au 3e trimestre, à 35.200 euros. Sur ce marché i2S conçoit des ensembles ou sous-ensembles d'imagerie intégrés dans des dispositifs médicaux. Le groupe girondin développe ainsi toute une gamme de microscopes d'analyse cellulaire et conçoit par exemple, en partenariat avec l'équipementier de laboratoires de microbiologie Bio-Rad, le dispositif Adagio, qui permet la visualisation, la détection et l'interprétation automatiques des tests de sensibilité antimicrobienne.

Digibook a le vent en poupe

La direction du groupe i2S, qui emploie 60 personnes, souligne que la division Santé-cosmétique "devrait dépasser ses objectifs de ventes, budgétés pour l'exercice 2019, confirmant une dynamique prometteuse". En neuf mois cette nouvelle division est passée de 0 à 4,7 % du chiffre d'affaires du groupe. Progression également soutenue pour la division Digibook, dont l'activité progresse de 21,7 % au cours des neuf premiers mois de l'année à 4,1 M€. Après avoir enregistré une hausse de 22,3 %, à 2,9 M€, au 1er semestre 2019 et de 20,4 % au 3e trimestre, à 1,1 M€.

Le groupe i2S s'est fait une réputation dans ce domaine d'activité avec la mise au point de scanners très sophistiqués, qui permettent aussi bien de numériser des ouvrages de petits et grands formats. Adoptés par de nombreuses grandes bibliothèques ou musées dans le monde, la gamme de scanners i2S est également appuyée par une application logicielle (Limb) qui transforme les documents numérisés en archives.

"Nos investissements en marketing et R&D ont largement contribué au nombre d'affaires remportées face à la concurrence (allemande majoritairement), grâce à l'excellente qualité des images produites par nos équipements, issue de notre coopération avec l'Inria (Institut national de recherche en informatique et en automatique) de Talence. Les décisions attendues sur de nombreux appels d'offre d'ici la fin de l'année devraient confirmer globalement les perspectives de croissance attendue sur l'exercice 2019... " observe en particulier la direction du groupe.

I2S Vision porté par les créations en propre

De son côté l'activité i2S Vision gagne 11 % sur les neuf premiers mois de l'année, à 6,6 M€. Cette division se décompose en deux pôles : une activité de négoce de matériel baptisée "distribution" et une autre de conception de produits propres nommée "applications".

Le chiffre d'affaires de cette division est en hausse de +11 % sur neuf mois, à 6,6 M€. Progression qui s'appuie sur une très forte hausse d'activité du pôle applications, qui gagne 165,8 %, à 1,4 M€. Tandis que le pôle distribution est en retrait de 4,2 %, tout en pesant très lourd, à 5,2 M€. L'activité i2S Vision a progressé de 8,3 % au 1er semestre, à 4,3 M€, et de 16,5 % au 3e trimestre, à 2,3 M€. Le groupe explique que le chiffre d'affaires négoce ne devrait pas connaître de progression marquante sur l'exercice 2019 "en l'absence d'affaires exceptionnelles et nouvelles". A l'inverse, le pôle applications devrait continuer à enregistrer une progression soutenue au 4e trimestre, compte tenu de "son expertise projet en matière de réalisation de solutions industrielles de vision intégrée pour la mesure et le contrôle non destructif, sur le segment des équipementiers".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :