Fountaine Pajot signe avec Volvo Penta pour être plus près de la nature

 |   |  687  mots
Vue du catamaran à voile Lucia 40 qui va être testé avec le moteur de Volvo Penta.
Vue du catamaran à voile Lucia 40 qui va être testé avec le moteur de Volvo Penta. (Crédits : Fountaine Pajot-Forest Johnson)
La préoccupation environnementale touche désormais de près ou de loin un nombre considérable d’activités en Europe. L’accord de coopération conclu entre le chantier naval Fountaine Pajot et le motoriste Volvo Penta illustre bien ce phénomène. Notamment acteur de l’industrie minière, le second ne fait pas dans la poésie mais s’intéresse désormais à la traction électrique.

Le chantier naval Fountaine-Pajot, à Aigrefeuille d'Aunis (Charente-Maritime), coté en bourse, numéro deux mondial de la conception et fabrication de catamarans de plaisance, annonce la conclusion d'un accord de coopération avec Volvo Penta "sur un projet d'électro-mobilité". Pour s'adapter aux nouvelles règles écologiques et permettre aux propriétaires de ses catamarans d'accéder à des zones maritimes protégées, la direction du chantier naval, dont Nicolas Gardies est le directeur général, rappelle qu'elle développe depuis 2008 son concept d'Ecocruising (croisière écolo).

Cette offre de service permet notamment aux navigateurs d'accéder à la production renouvelable d'électricité ou d'eau douce, en jouant sur une forte réduction de la consommation de carburant et d'huiles fossiles. Depuis 2017 Fountaine Pajot (marques Fountaine Pajot et Dufour Yachts), qui a réalisé un chiffre d'affaires de 136,8 M€ sur l'exercice 2017-2018, a renforcé son offre avec le lancement d'un service complémentaire baptisé Smartcruising (croisière intelligente), qui porte sur la gestion de l'efficacité énergétique, mais aussi la sécurité et le contrôle à distance. Le propriétaire peut ainsi rester en contact permanent avec son bateau quand il n'est pas à bord et en recevoir un grand nombre d'informations en continu, aussi bien en termes de sécurité que de navigation (niveau des réservoirs, etc.).

"Une expérience de navigation plus naturelle"

La collaboration de Fountaine Pajot avec Volvo Penta s'inscrit dans le volet environnemental de cet enrichissement des services proposés à la clientèle, dont l'attente dans ce domaine ne fait plus aucun doute.

"Une partie importante et croissante de notre clientèle est à la recherche d'un plus grand confort de vie à bord, d'une maintenance réduite, d'une durabilité accrue et d'une expérience de navigation plus naturelle. Nous pensons que la nouvelle technologie électrique répondra à un certain nombre de ces aspirations de la clientèle. Nous sommes également convaincus que cette solution technique sera soutenue dans le monde entier" commente Vincent Laigo, responsable du bureau d'étude dans le chantier naval néo-aquitain.

Volvo Penta, filiale du groupe Volvo, est spécialisé dans la fabrication de transmissions et de moteurs marinisés sur une grande échelle de puissance : du bateau de plaisance au porte-conteneurs. Cette société équipe également une très large gamme de machines (applications hors route) qui vont du BTP à l'industrie minière et propose des solutions de production d'énergie (groupes électrogènes principaux ou de secours).

Catamarans : un marché tout nouveau pour Volvo Penta

L'an dernier Volvo Penta a présenté un nouveau système de propulsion hybride (IPS) destiné à remplacer des moteurs plutôt musclés de 8 à 13 litres (ferries, bateaux de ravitaillement, yachts...) et qui va rendre possible la navigation de ce type d'unités dans les zones maritimes à zéro émission de dioxyde de carbone, qui devraient bientôt voir le jour. Rien de tel ou presque dans le partenariat annoncé entre Fountaine Pajot et Volvo Penta puisque, dans ce cadre, le motoriste nautique va développer un système de propulsion électrique destiné au catamaran à voile Lucia 40, qui se veut sportif. Propulsion d'appoint pour ce bateau à voile, la motorisation du Lucia 40 est proposée en deux fois vingt chevaux ou deux fois trente en option. Ce catamaran dispose aujourd'hui d'un réservoir d'une capacité de 330 litres de gazole.

"La richesse des connaissances de Fountaine Pajot, sa proximité avec ses clients et les données sur la manière dont les propriétaires de bateaux utilisent leurs navires se révèlent inestimables pour aider à fournir une véritable preuve de concept (démonstration de faisabilité - Ndlr), et en fournissant une solution électrique, qui offre des avantages significatifs aux clients. Nous allons apprendre à maximiser les avantages de cette nouvelle technologie dans des situations réelles" observe en substance Johan Inden, président Europe de Volvo Penta.

La nouvelle technologie de propulsion électrique développée par Volvo Penta pour les catamarans à voile va être testée tout au long des prochains mois et devrait être présentée à l'automne 2019, comme la dernière innovation de la filiale du groupe Volvo en la matière.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :