Ford Aquitaine Industries : Ford repousse au 10 décembre sa décision sur la reprise de l’usine

 |   |  581  mots
La secrétaire d'Etat Agnès Pannier-Runnacher lors du comité de suivi du 26 novembre à la préfecture, avec le préfet Didier Lallement à sa droite et le député Benoit Simian (cravate bleue).
La secrétaire d'Etat Agnès Pannier-Runnacher lors du comité de suivi du 26 novembre à la préfecture, avec le préfet Didier Lallement à sa droite et le député Benoit Simian (cravate bleue). (Crédits : Agence Appa)
La décision définitive que Ford devait faire connaître ce mercredi 28 novembre au sujet de la proposition de reprise de l’usine Ford Aquitaine Industries, à Blanquefort (Gironde), a été repoussée au 10 décembre.

Comme de nombreux connaisseurs du dossier l'avaient pronostiqué, le groupe Ford Motor Company (FMC) a fait savoir ce mercredi 28 novembre qu'il reportait au 10 décembre la date de sa décision concernant le projet de reprise de Ford Aquitaine Industries (FAI) par le groupe Punch. FMC veut se retirer de sa filiale girondine, spécialisée dans la fabrication de boîtes de vitesses automatiques, et a lancé depuis plusieurs semaines un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) dont le parcours juridique touchera à son terme le 18 décembre prochain.

Si le PSE lancé par le groupe Ford est finalement retenu, il n'y aura pas de reprise de l'usine. C'est pourquoi le ministère de l'Economie et des finances, les services de l'Etat, les collectivités locales, les syndicats et le repreneur désigné, le groupe Punch, font le maximum pour convaincre Ford de céder l'usine au lieu de la fermer définitivement. Le groupe Punch, qui avait présenté au groupe Ford un premier business plan pour la reprise de FAI, a corrigé et amélioré sa copie.

Punch va présenter un troisième plan de reprise

Un nouveau projet de reprise que le constructeur automobile n'a pas vraiment jugé à la hauteur de son PSE.

"Les discussions, rigoureuses et détaillées, se poursuivent avec l'acquéreur potentiel et avec le soutien du gouvernement français. Toutefois, en comparaison avec un plan social Ford comprenant un ensemble complet de mesures, nous restons réservés sur le fait que les plans de l'acquéreur potentiel offrent le niveau de sécurité et de protection, ou limitent le risque de possibles pertes d'emploi futures, que nous souhaitons fournir aux salariés de FAI" fait savoir dans son communiqué officiel le groupe Ford.

La firme de Dearborn (banlieue de Détroit) confirme ensuite qu'il reste encore un peu de temps au groupe Punch pour faire mieux et proposer une troisième mouture du business plan. "Ford est prêt à envisager toute amélioration substantielle du business plan jusqu'au 10 décembre prochain", annonce ainsi le communiqué. Ce délai, les élus du syndicat CFE-CGC, membre avec FO et la CGT de l'intersyndicale de Ford Aquitaine Industries, sont convaincus que Ford pourra encore le pousser plus loin.

Ford ne tranchera peut-être que le 17 décembre

"Quelle que soit la pression exercée par l'Etat, les collectivités ou les syndicats et même si Punch présente un business plan de reprise avec un plan produit exceptionnel, la décision finale c'est Ford qui la prendra. Ils vont voir si le plan proposé leur permet de se retirer de Blanquefort sans que personne ne puisse revenir les chercher. Si c'est le cas, ils pourraient accepter la reprise de l'usine et dans ce cadre ils pourraient bien décider de donner leur réponse définitive le 17 décembre, veille du 18 décembre où ils doivent dire oui ou non au PSE" décrypte Jean-Michel Caille, délégué syndical CFE-CGC à Ford Aquitaine Industries.

Les prévisions font aujourd'hui état de la reprise de 400 salariés sur les 872 que compte l'entreprise, sachant que quasiment la moitié de l'effectif est éligible à la pré-retraite. Tout comme les autres syndicalistes, Jean-Michel Caille n'apprécie pas que Ford ait proposé un PSE plus avantageux que la moyenne et ne communique que là-dessus auprès des salariés. Laissant entendre à ces derniers que la poursuite de l'activité serait moins avantageuse que le PSE, voire franchement dangereuse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :