Semo Packaging investit 1 M€ dans le plastique recyclé

 |   |  431  mots
Plastique à l'état de matière première. Semo Packaging veut ramener la part de plastique vierge dans ses produits à 20 % en 2025.
Plastique à l'état de matière première. Semo Packaging veut ramener la part de plastique vierge dans ses produits à 20 % en 2025. (Crédits : DR)
Leader de l’emballage plastique pour l’hygiène Semo Packaging, à Ogeu-les-Bains, dans les Pyrénées-Atlantiques, investit 1 M€ pour arriver à utiliser 80 % de matière première recyclée.

Le groupe ExcelRise (ex Bourgogne Développement Industrie - BDI), à Paris, contrôlé par le fonds de retournement parisien Julirosa, présidé par Arthur Lepage, annonce un investissement de 1 M€ dans sa filiale néo-aquitaine Semo Packaging, à Ogeu-les-Bains (Pyrénées-Atlantiques). Semo Packaging (ex-Semoflex), qui revendique la position de leader français de l'emballage plastique pour l'hygiène (sachets, films), fabrique ses produits en polyéthylène et emploie 175 salariés, dont 55 à Ogeu-les-Bains, où se trouve son siège et 125 dans son usine de Vecoux (Vosges), pour un chiffre d'affaires global de 55 M€.

ExcelRise a racheté en 2013 Semoflex, qui était en difficulté, au groupe Semo, exploitant de l'eau de source et de la limonade Ogeu. L'opération a réussi souligne ExcelRise et la direction du groupe rappelle que 4,5 M€ ont été investis dans Semo Packaging depuis 2013, dont ce dernier million qui va servir à l'automatisation de la gestion des matières premières.

40 % de recyclé d'ici 2021

L'usine de Semo Packaging est équipée d'un système complet d'alimentation automatique de ses machines d'extrusion. Ces dernières, alimentées en polyéthylène, permettent de fabriquer des feuilles ou films plastiques à la suite d'une compression extrême de la matière première chauffée dans une pièce très dure ayant la forme exacte de la pièce souhaitée. Ces machines à extrusion sont couplées à une désacheuse pour augmenter la cadence de production et assurer la gestion de matières variées principalement issues du recyclage de déchets plastiques.

Grâce à cet investissement, Semo Packaging va se doter d'une nouvelle unité de pilotage capable d'alimenter les machines à extrusion à partir d'un système centralisé qui va appeler les différentes matières stockées en silos. Cette automatisation de l'approvisionnement des machines va générer des gains de temps et de productivité, une meilleure ergonomie et un contrôle plus fin des matières utilisées dans le plastique. D'où une plus grande efficacité dans le recyclage des déchets plastiques.

Lire aussi : Plastique recyclé: les entreprises s'engagent à redoubler d'effort

"Grâce à cet investissement, nous allons privilégier les matières secondaires. En effet, avec le plan Reborn 2025, nous souhaitons utiliser de plus en plus de matières secondaires (+20 % en 2018) avec pour objectif d'atteindre 40 % en 2021 et 80% en 2025" annonce Bruno Arcanuthurry, directeur du site d'Ogeu-les-Bains. Avec Reborn, le groupe ExcelRise, qui réalise 110 M€ de chiffre d'affaires avec 350 salariés, investit 2 M€ par an pour développer toute une gamme de produits à base de plastiques recyclés à destination des marchés de la boisson et de l'hygiène.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :