Ford Aquitaine Industrie : première réunion d’information sur le PSE

 |   |  479  mots
Ford cesse toute activité à Blanquefort en 2019.
Ford cesse toute activité à Blanquefort en 2019. (Crédits : Charles Platiau)
Les représentants des salariés de Ford Aquitaine Industries (FAI) participent ce mardi à la première réunion d’information au plan de sauvegarde de l’emploi de FAI, que refusent les syndicats.

Alors que les syndicats de Ford Aquitaine Industries (FAI) ont organisé hier lundi, au cinéma Les Colonnes de Blanquefort, la projection du film "En Guerre", avec Vincent Lindon, qui traite de l'action d'ouvriers menacés par la fermeture de leur usine, en présence du réalisateur Stéphane Brizé, la première réunion d'information sur la mise en place à FAI du plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) annoncé par Ford le 7 juin dernier, a lieu comme prévu ce mardi 26 juin. Ford Aquitaine Industries, qui emploie plus de 800 salariés, fabrique des boîtes de vitesses automatiques et doit cesser toute activité l'an prochain, les salariés ayant la garantie d'être rémunérés jusqu'en septembre 2019.

Lire aussi : Ford Aquitaine Industries : "J'ai perdu la bataille sur ce PSE" déclare Jean-Pierre Floris


Les syndicats ouvriers, qui s'opposent formellement à cette fermeture, refusent le PSE et ont lancé depuis ce matin 6 heures une série d'actions revendicatives qui ont commencé par le blocage du portillon d'entrée de l'usine. Les syndicats réclament la poursuite de l'activité avec la reprise de FAI. Cette option et le nom du repreneur potentiel, la société Punch Powerglide, à Strasbourg, sont évoqués depuis quelques semaines et La Tribune avait annoncé il y a presque un mois la venue, le 30 mai à Blanquefort, de sept représentants de Punch Powerglide.

Ford : une inquiétude apparemment européenne

Les syndicats ouvriers, dont plus de 30 représentants sont allés manifester le 20 juin devant le siège de Ford Europe à Cologne en compagnie de deux élues de la Gironde, se disent très heureux de l'accueil qu'ils ont reçu. Ce jour-là Ford Europe organisait un comité de groupe européen à Cologne, ce qui a permis aux représentants de FAI de rencontrer les représentants de syndicats anglais, allemand (IG Metal), belge, espagnol, russe et roumain appartenant à des usines Ford, ou à celles de sous-traitants du constructeur automobile américain comme GFT ou Magna. Ces syndicalistes européens leur ont confirmé que l'inquiétude n'épargne pas les usines de ces sociétés.

Après avoir assuré les salariés de FAI de leur soutien, ces derniers ont souligné que l'inquiétude était générale dans les usines européennes dépendant de Ford. Au point que l'organisation d'une action commune européenne a été évoquée. Plus près de Blanquefort, ce sont les syndicalistes CGT de l'usine Bosch de Rodez qui viennent de manifester leur soutien aux salariés de FAI. La CGT et FO appellent à participer à la manifestation unitaire qui aura lieu ce jeudi 28 juin à Bordeaux à partir de 13 h 30 (départ de la préfecture vers la gare Saint-Jean). Samedi 30 juin la CGT de FAI lance un appel à la mobilisation contre la fermeture de l'usine avec l'appui de nombreux syndicats, dont Solidaires et la FSU et de structures.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :