Les syndicats de Ford Aquitaine Industries reçus hier à Bercy

 |   |  580  mots
L'inquiétude des salariés de Ford Aquitaine Industries a rarement été aussi élevée.
L'inquiétude des salariés de Ford Aquitaine Industries a rarement été aussi élevée. (Crédits : J. Philippe Déjean)
L’intersyndicale de Ford Aquitaine Industrie, à Blanquefort (Gironde), a été reçue hier mardi au ministère de l’Economie et des Finances, à Bercy, par Jean-Pierre Floris, nouveau "monsieur Industrie" du gouvernement.

Jean-Pierre Floris, ex-PDG de Verallia, a été nommé au début du mois de décembre dernier au poste de Commissaire à la réindustrialisation. Le nouveau commissaire s'est d'ailleurs présenté aux syndicalistes comme un industriel, ce qui a semble-t-il surpris les représentants de l'intersyndicale de FAI.

Jean-Pierre Floris était notamment entouré de Rémi Lataste, qui travaille à la cellule restructuration d'entreprises du service action territoriale de la Direction générale entreprises, ou encore Patrice Ivon, conseiller en charge des mutations économiques et de la santé au travail. Les salariés de Ford ont lu à ces représentants ministériels un texte sur la situation à Ford Aquitaine Industries préparé avec le cabinet Sécafi Alpha du comité d'entreprise.

Le Commissaire à la réindustrialisation mobilisé

L'étude concernant le développement dans l'usine de nouvelles boîtes de vitesses, 6F15 et 8FMID, n'est pas encore achevée, ce qui a reporté à une date inconnue la tenue du prochain comité de suivi consacré à FAI, qui au départ semblait pouvoir se tenir ce mois de janvier. Un épisode auquel s'attendaient les syndicalistes. L'accord qui lie depuis 2013 Ford Europe, maison mère de FAI, aux pouvoirs publics français pour le maintien sur place de 1.000 emplois (950 en réalité aujourd'hui) s'achève en mai prochain et les salariés craignent que Ford ferme tout simplement l'usine à cette date.

Lire aussi : Les Ford girondins veulent sauver leur usine


Le Commissaire à la réindustrialisation s'est engagé à expédier ce mercredi un courrier à Ford Europe, à rencontrer Steven Armstrong,
vice-président de la filiale européenne du groupe américain, et à venir à Blanquefort faire un compte-rendu de la situation à l'intersyndicale, en compagnie du nouveau préfet de la Gironde et de la région Nouvelle-Aquitaine, Didier Lallement. Après l'engagement des élus en fin d'année, Didier Lallement, qui a été sensibilisé au dossier par son prédécesseur, Pierre Dartout, est allé à la rencontre des syndicalistes de FAI le 22 décembre dernier.

FAI coupé de GFT depuis Noël

Les syndicalistes restent dans l'attente d'une décision claire et nette de Ford, mais la CGT a organisé, ce mercredi, un débrayage à l'usine ainsi qu'une opération symbolique, pour dénoncer l'installation en décembre d'un grillage entre les usines de Ford Aquitaine Industries et Getrag Ford Transmission (GFT). Les deux usines, distantes de quelques centaines de mètres, forment un pôle automobile consacré aux transmissions et ont jusqu'à présent été présentées par les dirigeants de Ford comme des sœurs jumelles. A tel point que FAI prête certains de ses salariés à GFT.

L'installation de ce grillage entre les deux usines est donc vécue par la CGT comme une provocation. Les salariés y voient la patte du groupe canadien Magna, grand sous-traitant international de Ford, qui a pris le contrôle du groupe allemand Getrag, autre sous-traitant du constructeur automobile américain. Depuis certains changements ont été impulsés au sein de GFT, à Blanquefort, qui développe une nouvelle boîte de vitesse manuelle, la MX65, avec au départ de très fortes contraintes matérielles.

Et Christophe Baptiste, le directeur qui a mis en chantier la fabrication de la MX65, a quitté GFT depuis plusieurs semaines. Les salariés de FAI se sentent plus que jamais pris dans la tourmente. L'usine n'est pas pour autant à feu et à sang, ce qui ne signifie pas que la mobilisation ne puisse pas pour autant redémarrer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :