Affichage : une PME landaise rachète la filiale d’un groupe américain

 |   |  450  mots
Un panneau d'affichage publicitaire de  Galvasteel
Un panneau d'affichage publicitaire de Galvasteel (Crédits : DR)
Galvasteel, près de Bayonne, vient de racheter à Daktronics la société Open pour prendre un nouveau virage technologique dans les panneaux d'affichage publicitaire.

La PME landaise Galvasteel, à Saint-Martin-de-Seignanx, spécialisée dans la fabrication en acier et aluminium des caissons de panneaux publicitaires déroulants, et celle de mobilier urbain, annonce qu'elle vient de racheter la société Open, à Rupelmonde (Belgique) - près d'Anvers -, filiale du groupe américain Daktronics, leader de la fabrication de panneaux publicitaires lumineux à base LED (diodes électro luminescentes).

"Daktronics a fait l'acquisition de la société belge Open il y a cinq ans. S'ils la revendent aujourd'hui c'est qu'ils ne voient plus d'intérêt à continuer dans les panneaux d'affichage déroulants et qu'ils ont décidé de ne plus faire que du LED. Nous pensons de notre côté que c'est encore trop tôt pour le LED. Je précise que sur ce dossier nous étions une demi-douzaine de repreneurs" rembobine pour La Tribune Pierre Chagneau, directeur général de Galvasteel.

Cette PME emploie désormais 27 salariés (contre 20 avant ce rachat) pour un chiffre d'affaires à périmètre constant qui devrait atteindre 3,8 M€ en 2017 et grimper dans un premier temps à 5,6 M€ avec l'absorption d'Open (1,8 M€ de CA annuel).

Glavasteel laser

La machine de découpe laser que Galvasteel vient d'acquérir (DR)

Des panneaux entièrement connectés

"Il y a cinq ans Open réalisait 5 M€ de chiffre d'affaires et nous comptons bien rattraper ce niveau d'ici trois ans. Je suis allé au Japon à Tokyo, dans le quartier de Ginza, et là-bas tous les panneaux publicitaires sont lumineux. Mais c'est différent en France, à cause du Grenelle de l'environnement et de la lutte contre la pollution lumineuse, mais aussi à cause du prix beaucoup plus élevé des panneaux LED" analyse Pierre Chagneau.

Avec cette opération, dont il tient à ne pas dévoiler le montant, Pierre Chagneau précise que Galvasteel fait l'acquisition d'un savoir-faire tout à fait central développé par Open : la fabrication des mécanismes déroulants à l'intérieur des panneaux.

"Open a développé une technologie entièrement connectée, avec des logiciels de gestion des panneaux à distance et des moteurs de dernière génération, plus silencieux et plus économes, qui sont intégrés dans les tubes déroulants des panneaux, ce qui évite d'avoir à se servir de courroies" résume le directeur général.

Pour optimiser la fabrication de panneaux déroulants, Galvasteel a investi récemment 800.000 euros dans l'achat d'une machine de découpe laser (formation comprise). La PME landaise produit aussi bien des petits panneaux déroulants de 2 m2, que des 8 m2 et 12 m2 utilisés dans les zones d'activité. En plus du marché français, Galvasteel entend bien s'attaquer à la totalité de l'Europe et au Moyen-Orient dans les deux ans qui viennent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :