A Bordeaux Métropole, Magna gobe GFT (Getrag Ford Transmissions)

 |   |  739  mots
Octobre 2014 dans l'usine GFT, Kevin O'Neill, au centre, DG adjoint de GFT, s'adresse à Christophe Baptiste, qui vient d'apprendre que son usine fabriquera la MX65.
Octobre 2014 dans l'usine GFT, Kevin O'Neill, au centre, DG adjoint de GFT, s'adresse à Christophe Baptiste, qui vient d'apprendre que son usine fabriquera la MX65. (Crédits : DR)
Getrag Ford Transmissions, à Blanquefort (Gironde), est désormais une coentreprise commune à Ford et au groupe canadien Magna, qui vient de boucler l’acquisition du groupe allemand Getrag. Une transaction qui pourrait changer la donne industrielle dans la Métropole.

Le rachat de l'équipementier automobile allemand Getrag par le groupe canadien Magna, moyennant 1,75 Md€, a été officiellement bouclé début janvier. Dans la foulée, les salariés girondins de la coentreprise Getrag Ford Transmissions (GFT), dont le siège se trouve à Cologne et qui dispose d'une usine à Blanquefort, ont reçu une note d'information signée par Don Walker, directeur général du groupe Magna, et Jake Hirsch, président de la filiale Magna Powertrain, les avertissant de la conclusion de cette fusion.

Magna, coté sur les places boursières de Toronto et New-York, est le numéro deux mondial de l'équipement automobile, avec plus de 125.000 salariés, pour un chiffre d'affaires de 36,6 Md€ en 2014. Par comparaison, le groupe Getrag, dont le siège est à Untergruppenbach, près de Stuttgart, emploie 13.500 salariés et a généré un chiffre d'affaires de 1,7 Md€ en 2014. Mais Getrag est une référence internationale sur le marché des boîtes de vitesses manuelles et l'équipementier allemand n'équipe pas seulement les Ford Fiesta, mais aussi BMW, Renault, Chevrolet ou Ferrari.

La CFDT en attente d'infos

Dès l'annonce de ce rapprochement, le 17 juillet dernier, le syndicat CFDT de GFT à Blanquefort avait réagi, par la voix de son représentant, Raphael Pellon, pour s'inquiéter du caractère précipité de cette annonce faite juste avant le début des vacances, soulignant une absence d'information sur les conséquences sociales et économiques de ce rachat. En ce 11 janvier, Raphael Pellon manifeste toujours la même attente, tout en restant prudent.

"La CFDT n'a pas d'avis définitif sur cette transaction car il manque des éléments pour se faire une opinion. La première question que se posent les salariés est celle-ci : qui est Magna ? Depuis aout 2015, nous n'avons reçu aucune information économique sur cet équipementier mondial. La direction envisagerait une communication sur ce rachat d'ici fin janvier 2016", expose Raphael Pellon.

Le futur de GFT lié à la MX65

Dans sa note adressée aux salariés français, Magna souligne en particulier que "la culture d'entreprise équitable unique de Magna reconnaît que l'implication de nos collaborateurs est essentielle au succès de nos activités et notre Charte du salarié souligne notre engagement à fournir un environnement de travail sûr, basé sur l'équité et sur la préoccupation pour le personnel, qui encourage l'innovation, la participation des salariés et le travail en équipe".

Une déclaration générale qui ne suffira pas à rassurer. Pendant de longs mois l'usine girondine de GFT, qui est dirigée par Christophe Baptiste, s'est beaucoup mobilisée pour décrocher le marché de la fabrication de la nouvelle boîte de vitesse manuelle MX65 de Getrag, modulable à cinq ou six vitesses, dans le cadre d'une concurrence sans pitié entre les usines du groupe allemand. L'annonce de la victoire est tombée fin 2014 et personne ne pense que l'obtention de cet investissement puisse être remise en cause. Mais Magna devra rassurer pour que le destin de la MX65 ne devienne pas une obsession à GFT.

Ford client de Magna

Et puis à Blanquefort GFT travaille en lien étroit avec Ford Aquitaine Industries (FAI). Cette filiale de Ford n'est qu'à quelques dizaines de mètres de GFT et Ford ne cache pas que, à son point de vue, ces deux usines forment un binôme industriel centré sur les boîtes de vitesses. Seule filiale non américaine de Ford dans le monde à avoir fabriqué des boîtes de vitesses automatiques pour les USA, FAI, qui emploie près de 1.000 salariés, dépend de GFT pour une partie de son activité. Et l'arrivée de Magna ne va pas détendre les salariés de Ford Aquitaine Industries, même si Ford est aussi un puissant donneur d'ordre pour Magna. Le constructeur automobile de Dearborn, dans la banlieue de Détroit (Michigan), a d'ailleurs distingué Magna en 2015 d'un "Ford World Excellence Award" pour sa capacité à innover et à délivrer des produits de haute performance.

Getrag, de son côté, a renforcé depuis 2007 sa présence en Asie en se rapprochant notamment de deux constructeurs automobiles chinois. L'équipementier allemand a ainsi tout d'abord fondé Getrag (Jianxi) Transmission Co. Ltd, avec le constructeur Jiangling Motors, à Nanchang. La deuxième coentreprise, créée en alliance avec le constructeur Dongfeng, s'appelle Getrag Transmission Co. Ltd Production, à Shanghai. Elle doit démarrer fin 2016.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :