Usine du futur : le programme PMI passe à l’AQT

Par Pascal Rabiller  |   |  468  mots
L'usine du futur, thème principal de la table ronde à laquelle participaient notamment Alain Rousset, Thierry Weil, Christian Valade, Grorges Jobard, Serge Rimelin et Yannick Duffau organisée par l'UIMM Aquitaine lors du lancement officiel du dispositif "PMI en AQT" (Crédits : Pascal Rabiller)
Accompagner 60 acteurs de l’industrie aquitaine, des TPI et PMI, porteuses de projets innovants ou souhaitant entamer une mutation industrielle en phase avec le mouvement usine du futur : c’est le but de l’action collective PMI en AQT conduit par l’UIMM en partenariat avec le Conseil régional d’Aquitaine, ADI, le fonds pour l’innovation dans l’industrie et le Feder.

L'Union des Industries et Métiers de la Métallurgie (UIMM) a initié l'action collective PMI en AQT, en partenariat avec le Conseil régional d'Aquitaine, Aquitaine Développement Innovation, le fonds pour l'innovation dans l'industrie et le Feder.

Cette action collective vise à accompagner 60 entreprises régionales dans la conduite de projets innovants. Une action qui s'inscrit dans le mouvement de l'Industrie du futur porté par le gouvernement et donc dans la démarche de transformation des entreprises par l'innovation, qu'il s'agisse de produits, de process, d'organisation, de marketing, etc.
L'opération PMI en AQT vise à promouvoir la modernisation industrielle par l'irrigation des projets des PMI aquitaines.

Le dispositif a été ouvert hier 6 octobre et durera jusqu'en décembre 2017. Il est piloté par l'UIMM Aquitaine et s'adresse donc aux TPI et PMI de la région. L'UIMM va accompagner ces dernières dans leurs projets, de leur qualification à leur mise en œuvre.

Dans la droite ligne du programme Industrie (usine ?) du futur

Une "task force", regroupant les principaux acteurs des dispositifs (CEA Tech, IMS Bordeaux, laboratoire Labri, Arts et Métiers, UIMM, Aquitaine Développement Innovation, Adera et Metallicadour) va être mise en place pour une action qui se déploiera à partir d'un pré-diagnostic stratégique personnalisé, sur la base d'un accompagnement à l'ingénierie de projet ainsi que d'un appui à la réalisation de ces projets par le biais d'un "chèque innovation" de 5.000 euros par entreprise.

L'Action PMI en AQT pourra s'articuler avec le dispositif de prêts participatifs croissance PMI facilitant le financement de projets industriels, en outre, l'action pourra aussi permettre à des dirigeants d'entreprises d'accéder à un cycle de masterclass d'une durée de six jours sur différentes thématiques comme le marketing, le design, le lean management...

Lancée mardi depuis la Maison de l'Industrie de Bruges près de Bordeaux, en présence d'Alain Rousset, président du Conseil régional, l'action collective PMI en AQT a donné lieu, en préambule, à un débat autour de la thématique de l'usine du futur. Un thème que le président de région connaît bien puisqu'il assure même être à l'origine du programme gouvernemental de soutien de l'industrie française dans ses velléités d'amélioration de la productivité et donc de la compétitivité.
Un programme dernièrement rebaptisé Industrie du futur, ce qui n'est pas du goût d'Alain Rousset :

"Je préfèrerai toujours le terme usine, c'est un mot important, porteur d'emploi. L'usine, c'est un être social à mon sens. En reconstruisant nos usines, en les modernisant, nous allons attirer les jeunes. Nous devons, via ce programme Usine du futur que nous accompagnons ici en région depuis de nombreuses années, faire oublier cette idéologie, désormais passée, d'une France sans industrie".